L'UA enquête sur les accusations contre ses forces au Darfour

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- La Commission de l'Union africaine (UA) a pris toutes les mesures nécessaires pour établir les faits sur les allégations d'inconduite sexuelle dont font l'objet des membres de sa Mission de maintien de la paix (AMIS) dans la région en proie à des troubles du Darfour (ouest du Soudan).
Une commission indépendante a été mise sur pied pour enquêter "rapidement et de manière transparente" sur ces accusations, a annoncé la Commission dans un communiqué rendu public dans la soirée de mercredi.
Les accusations portées contre les troupes de l'AMIS ont été diffusées le 02 avril sur la chaîne de télévision britannique, Channel 4.
En qualifiant ces allégations, qui portent entre autres sur des cas de viol et d'abus sexuels commis sur des enfants, de très graves et préoccupantes, le représentant spécial de l'UA au Soudan, Babagana Kingibe, a déclaré que l'ensemble des responsables de l'organisation considéraient les accusations de ces crimes odieux comme très graves et inacceptables.
La commission qui enquête sur ces allégations comprend des membres d'autres organisations et elle a un feu vert total et est dotée de tous les moyens nécessaires pour mener sa tâche à bien, selon la Commission.
Dans l'intérêt de la vérité et de la justice, l'UA a exprimé le souhait que toutes les parties concernées, particulièrement Channel 4 et ses reporters ainsi que les prétendues victimes de ces crimes présumés, coopèrent avec la commission d'enquête.
De la même manière, il a été demandé au personnel de l'AMIS de coopérer pleinement avec la commission.
En sa qualité de chef de l'AMIS, M.
Kingibe a déclaré que les forces de l'UA ont servi avec tout l'engagement et le zèle requis, avec dévotion et un sens élevé de la solidarité panafricaniste, leurs frères et sœurs au Darfour ces 21 derniers mois.
"Durant toute cette période, ils ont été non seulement fidèles aux valeurs de leurs propres cultures qui exécrant naturellement les crimes dont ils sont accusés, mais ils ont aussi respecté les valeurs, les coutumes et les traditions dont les populations du Darfour sont fières", a-t-il ajouté.
Selon le responsable de l'information de l'AMIS, Moussa Hamani Alzouma, il n'y a jamais eu d'allégations portées contre les forces de l'UA jusqu'à ces deux derniers mois où une série d'accusations orchestrées de cette nature ont commencé à être portées contre l'AMIS, particulièrement dans les régions de Graida et Marla.
Toutes les allégations qui ont été portées à l'attention des autorités de l'AMIS ont fait l'objet d'enquêtes approfondies et se sont révélées sans fondement, a-t-il expliqué.
"Les allégations diffusées par Channel 4", a ajouté M.
Alzouma, "vont faire l'objet des mêmes investigations et tous ceux qui seront reconnus coupables seront sanctionnés conformément aux règles applicables de l'Union africaine et aux lois des pays contributeurs de troupes concernés".

06 avril 2006 10:48:00




xhtml CSS