L'UA élit les nouveaux membres du Conseil de paix et de sécurité

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- L'Union africaine (UA) a élu l'Algérie, l'Angola, l'Ethiopie, le Gabon et le Nigeria comme nouveaux membres du Conseil de paix et de sécurité, investis du lourd mandat de renforcer les efforts en vue d'enrayer les conflits et de consolider la réconciliation.
Les nouveaux membres ont été élus lors d'une réunion spéciale du Conseil exécutif, composé des ministres des Affaires étrangères des 53 pays membres de l'Union, au terme d'une sélection et d'un processus de vérification rigoureux, jusque tard dans la nuit de samedi.
Les nouveaux membres devraient servir le continent pendant trois ans et pourraient être éligibles à un nouveau mandat à l'expiration de celui-ci.
Ce sont tous de nouveaux membres, à l'exception de l'Angola, dont le mandat a été renouvelé pour trois autres années.
L'élection des membres du Conseil de paix et de sécurité repose sur un ensemble de règles d'évaluation sévères, y compris la condition pour l'Etat candidat de disposer de missions permanentes totalement équipées et dotées en personnel à Addis- Abeba et New York.
"Ces nouveaux membres devraient représenter leurs régions respectives.
Ils sont tous de nouveaux membres du CPS", a déclaré dimanche à la PANA, un porte-parole de la Commission de l'UA.
L'Angola a été élue pour représenter la région d'Afrique australe, tandis que l'Algérie représentera la région d'Afrique du Nord.
Le Gabon représente l'Afrique centrale et le Nigeria la région d'Afrique de l'Ouest.
L'Ethiopie représente maintenant la région d'Afrique orientale.
Le CPS est un organe de l'UA chargé de protéger l'Afrique des conflits.
Son mandat est de veiller à ce que les "théâtres de conflits" potentiels soient neutralisés avant qu'ils ne dégénèrent en conflits à grande échelle.
D'après le traité de 2004 portant création du CPS, 10 de ses 15 membres sont élus pour deux ans et cinq pour un mandat de trois ans afin de doter le continent d'une stratégie de défense.
Le président de la Commission de l'UA, Alpha Konaré, a rappelé au Conseil exécutif qu'il doit s'impliquer dans la résolution des conflits, en réaffirmant que la politique de non-indifférence de l'UA avait suscité la stabilité et la fierté de l'organisation.
Il a par ailleurs souligné que le Conseil de paix et de sécurité doit toujours s'évertuer pour faire en sorte que les "théâtres de conflits" n'existent plus sur le continent.
Les représentants de la Société civile africaine participant au sommet ont réservé un bon accueil aux nouveaux nominés, en disant que des pays comme le Nigeria possédait un beau palmarès en matière de recherche de solutions aux conflits en Afrique, particulièrement dans la région du Darfour, dans l'ouest du Soudan.
"Oxfam salue l'élection des nouveaux membres du CPS et leur demande d'agir d'urgence pour assurer la protection des civils au Darfour", a déclaré Houghton Irungu, le Conseiller pour la politique panafricaine de l'organisation britannique Oxfam.
"Les nouveaux membres représentent des pays qui fournissent des troupes et aussi des pays qui ont cherché à mettre un terme au conflit", a-t-il noté.

28 janvier 2007 12:26:00




xhtml CSS