L’UA confiante dans le maintien du financement de l’Union européenne à l’AMISOM

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) – Le budget de 300 millions de dollars américain fourni chaque année par l’Union européenne (UE) à la Mission de paix de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) n’est pas menacé, a affirmé lundi à Addis-Abeba, en Ethiopie, le représentant spécial de l’UA en Somalie, Mahamat Saleh Annadif.

S’exprimant lors d’un entretien accordé à la PANA, M. Annadif a considéré les dernières déclarations de l’UE sur le sujet comme une volonté de pousser les autres bailleurs de fonds potentiels de l’AMISOM à débloquer de l’argent.

"Je n’ai pas compris, pour ma part, moi qui discute avec l’UE, que ses dernières déclarations visaient à laisser entendre qu’elle renonçait à nous soutenir financièrement. L’UE voulait sans doute convaincre les autres partenaires dont les Nations unies à contribuer à l’AMISOM", a expliqué l’ambassadeur Annadif.

Il a estimé que la communauté internationale ne pouvait pas prendre la responsabilité de compromettre les résultats obtenus en Somalie par des incertitudes sur le financement de l’AMISOM.

"Nous sommes dans la phase de consolidation des résultats importants que nous avons obtenus sur le terrain. A nos succès sur le plan militaire, sont venues s’ajouter des avancées significatives sur le terrain politique avec la désignation du nouveau président de la République et d’un nouveau Parlement", a souligné le diplomate tchadien.

Selon lui, il faut prendre garde à penser que les groupes islamistes Al Shababs ont été définitivement vaincus après les pertes importantes de villes de Beidoa et Kismayo.

"Les Al Shabab se sont fondus dans la population. D’autres ont pris la direction du Somaliland ou se sont réfugiés dans les zones rurales. Nous devons continuer à rester vigilants tout en poursuivant le dialogue politique, y compris avec les Al Shababs qui acceptent de renoncer à la violence", a soutenu le représentant de l’UA.

"Prenons garde à ne pas diaboliser tous ceux qui se sont retrouvés dans les rangs des Al Shababs; certains s’y sont retrouvés de  force. Tout en poursuivant notre action déterminée contre les éléments nuisibles, nous encourageons les autorités somaliennes dans leurs efforts de réconciliation nationale", a-t-il encore dit.

Plus de 12.000 soldats africains, principalement des Burundais, des Ougandais et des Kenyans, sont déployés en Somalie avec pour mandat de protéger les autorités de transition, de soutenir le processus politique et de neutraliser les groupes islamistes.

-0- PANA SEI/TBM/IBA 28janvier2013

28 janvier 2013 14:01:49




xhtml CSS