L'UA a déjà opté pour la création d'une Autorité de l'Union renforcée

Sabratha- Libye (PANA) -- L'Union africaine (UA) a déjà pris une position relative à la question de la transformation de la Commission en une Autorité de l'Union, a affirmé le ministre burkinabé des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, Alain Bedouma Yoda, assurant que la 12ème session extraordinaire du Conseil exécutif de l'organisation continentale a fait un certain nombre de propositions allant dans ce sens.
Le chef de la diplomatie burkinabé a indiqué, dans un entretien accordé à la PANA samedi soir à Sabratha (60 km, ouest de Tripoli), à l'issue du 11ème sommet de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD), que ces propositions ont été faites sur la base des instructions données par les dirigeants africains, afin que la transformation de la Commission en une Autorité consacre beaucoup plus de pouvoirs à cette nouvelle structure et permette une avancée sur la voie de l'édification des Etats unis d'Afrique.
Abordant les résultats du sommet de la CEN-SAD, il s'est félicité des succès concrétisés par cette rencontre au niveau de l'intégration, de la complémentarité et de la solidarité entre les pays membres de cet espace, affirmant que sur le plan politique les discussions ont porté sur le conflit entre le Tchad et le Soudan.
A ce propos, il a été recommandé davantage d'opportunités aux deux pays de se parler pour éviter ce genre de problème dans la Communauté et qui retarde la construction d'un espace unique de nature à développer ses pays membres.
En ce qui concerne les autres situations difficiles ou de conflits, M.
Alain Yoda a indiqué que les dirigeants de la CEN-SAD se sont félicité des progrès, notamment en Côte d'Ivoire où l'élection présidentielle a été fixée au 29 novembre prochain.
De même, au Togo des avancées ont été enregistrées.
Il a indiqué que sur la situation en Guinée-Bissau et en Guinée- Conakry, le sommet a plaidé pour un appui à ces pays pour les accompagner dans la consolidation des processus démocratiques qui ont été engagés.
Au niveau de la Somalie, le chef de la diplomatie burkinabé a précisé que les dirigeants de la CEN-SAD ont souligné la nécessité de soutenir ce pays de la Corne de l'Afrique pour lui permettre de lutter contre les tentatives de déstabilisation qui ont été engagées contre le gouvernement en place afin d'en faire un pays sûr et stable et souligné que le pillage des richesses de ce pays génère la pauvreté qui est source d'instabilité.
M.
Alain Yoda a affirmé aussi que le sommet a abordé la coordination des positions entre les pays membres de cet espace régional et souligné la nécessité d'adopter des positions communes à l'égard du processus de l'UA, de la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies et à d'autres niveaux.
Le 11ème sommet ordinaire de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD) a clôturé ses travaux, samedi soir à Sabratha, par la publication de ses décisions dans lesquelles a été réitéré l'attachement de l'espace aux valeurs de paix, de concorde et de solidarité pour un développement économique harmonisé, conformément à la Convention portant création de la CEN-SAD, le 4 février 1998.

31 mai 2009 17:51:00




xhtml CSS