L'OnuSida exhorte à une discrimination zéro dans la prestation des soins de santé

New York, États-unis (PANA) - Le Programme conjoint des Nations unies sur le Vih/Sida (OnuSida) a exhorté mercredi, tous les participants à «faire du bruit» pour éviter la discrimination dans les milieux de soins de santé.

«Les milieux de soins de santé doivent être des environnements sécuritaires et favorables. Il est inacceptable que la discrimination empêche l'accès aux soins aujourd'hui", a déclaré Michel Sidibé, le directeur exécutif de l'OnuSida, dans son message pour marquer la Journée zéro discrimination.

"L'élimination de la discrimination dans les milieux de soins de santé est essentielle et nous devons exiger qu'elle devienne une réalité", a-t-il déclaré.

M. Sidibé a également noté que le droit à la santé est un droit humain fondamental qui inclut l'accès à des services de soins de santé abordables, opportuns et de qualité pour tous, mais la discrimination demeure répandue dans les établissements de santé, créant un obstacle sérieux à l'accès aux services Vih.

Des données provenant de 50 pays de l'Indice de la stigmatisation des personnes vivant avec le Vih ont montré qu'une personne sur huit vivant avec le Vih a déclaré avoir été privée de soins de santé.

"Environ 60 pour cent des pays de l'Union européenne et de l'Espace économique européen indiquent que la stigmatisation et la discrimination parmi les professionnels de la santé continuent de faire obstacle à la fourniture de services de prévention du Vih adéquats pour les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes et des consommateurs de drogues injectables.

Chaque année, le 1er mars, le monde marque la Journée de la discrimination zéro pour souligner comment chacun peut participer à la transformation et prendre position pour une société juste.

«Toute personne a le droit d'être traitée avec respect, de vivre à l'abri de la discrimination, de la coercition et de l'abus. La discrimination ne nuit pas seulement aux individus, elle fait du mal à tout le monde, alors que l'accueil et l'adhésion à la diversité sous toutes ses formes sont bénéfiques pour tous ", a indiqué Sidibé.

L'OnuSida a signalé que depuis l'apparition du sida il y a 35 ans, la Communauté internationale a pris des mesures pour endiguer la maladie, mais elle doit poursuivre sa détermination et son engagement à éradiquer l'épidémie en 2030, conformément aux objectifs de développement durable (Omd).
-0- PANA AA/AR/MTA/BEH/SOC 01mars2017

01 مارس 2017 17:56:05




xhtml CSS