L'OIF tire un bilan positif de son Initiative-Eau dans le Sahel

Montreux- Suisse (PANA) -- Un responsable de l'Organisation internationale de la Francophonie(OIF), Fatimata Dia Touré, a tiré samedi à Montreux, en Suisse, un bilan positif d'une expérience pilote dénommée « Initiative-Eau » conduite par sa structure au Burkina Faso, au Mali, au Niger et au Sénégal.
«En moins de deux années de mise en ?uvre, nous sommes arrivés à des résultats très remarquables en matière d'accès à l'eau potable, à l'assainissement et à la formation, en préservation de l'environnement dans les 4 pays que nous avions retenus», a précisé Mme Touré, directrice de l'Institut de l'énergie et de l'environnement de la Francophonie (IEPPF).
S'exprimant lors d'une conférence de presse, elle a par ailleurs indiqué que la mise en ?uvre du projet dans différentes communes des 4 pays a été financée par la Fondation du Prince Albert II de Monaco et la Principauté d'Andorre.
«La Fondation du Prince Albert a contribué pour 300.
000 euros à la mise en ?uvre de cette initiative ; Andorre a également contribué pour 300.
000 euros alors que l'OIF y a mis quelque 25000 euros», a expliqué la directrice de l'IEPF qui s'exprimait en marge du 13ème Sommet de l'OIF.
Elle a par ailleurs révélé qu'un atelier de restitution de l'Initiative eau et assainissement dans les 4 pays du Sahel se tiendra les 29 et 30 novembre prochain à Ouagadougou, la capitale burkinabé.
«Nous allons nous retrouver tous, Etats, bénéficiaires, ONG et partenaires, pour évaluer cette expérience.
Sans préjuger de ce qu'il en sortira, nous constatons que tous les projets ont atteint les objectifs que nous leur avions assignés», a encore dit Mme Touré.
Près d'1,5 milliard de personnes dont une majorité d'Africains n'ont pas accès à l'eau potable et à l'assainissement dans le monde.
En 2010, l'Assemblée générale des Nations unies a reconnu l'accès à l'eau de qualité et à des installations sanitaires comme un droit essentiel de la personne humaine.

23 octobre 2010 19:02:00




xhtml CSS