L'OIF déplore les violences au Burundi

Bruxelles, Belgique (PANA) - L'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) déplore avec la plus grande fermeté les violences au Burundi, dans un communiqué reçu par la PANA à Bruxelles.

Dans ce communiqué, la Secrétaire générale de l'OIF, Mme Michaelle Jean, condamne avec la plus grande fermeté les actes de violence au Burundi, qui ont notamment causé dimanche dernier l'assassinat du général Adolphe Nshimirimana.

"Cette situation est inacceptable et doit être réprimée avec la plus grande énergie pour éviter une escalade de la violence dans un contexte fragile", estime la patronne de l'OIF".

"Le peuple burundais doit pouvoir aspirer légitimement à la paix, à la démocratie et au développement, conformément aux objectifs qu'il s'est fixé sur une base consensuelle dans l'Accord d'Arusha", estime-t-elle.

La Secrétaire générale de l'OIF a tenu à exprimer son indignation face aux violences dont a été victime au Burundi le correspondant de Radio France Internationale, soulignant, à cet égard, "la nécessité de garantir, en toutes circonstances, aux journalistes les conditions d'exercice libre en toute sécurité de leur métier".

Le chef de l'Exécutif de l'OIF a exhorté tous les acteurs politiques du Burundi à la retenue, soulignant l'urgence de relancer le dialogue "dans un esprit de franchise et de dépassement d'intérêts partisans pour donner la chance à la restauration de la confiance, en vue d'une solution définitive de la crise au Burundi".
-0- PANA AK/JSG/IBA 04aout2015

04 août 2015 10:06:07




xhtml CSS