L'OIF déplore la multiplication des attaques ciblées au Burundi

Bruxelles, Belgique (PANA) - La Secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Mme Michaelle Jean, a condamné avec la plus grande fermeté l'attaque ayant causé la mort du général Athanase Kararuza, de son épouse et de sa fille, lundi, à Bujumbura.

Dans un communiqué parvenu à la PANA à Bruxelles, la Secrétaire générale de l'OIF condamne également les assassinats du lieutenant Emmanuel Buzubona et du colonel Darius Ikakure, ainsi que les attaques ayant fait plusieurs blessés parmi lesquels, le ministre des Droits de l'Homme, Donatien Ndabigeze.

Pour la patronne de l'OIF, la multiplication d'attaques ciblées visant des personnalités politiques et militaires ainsi que des citoyens et citoyennes burundaises est le signe de la détérioration de la situation sécuritaire au Burundi.

Aussi, appelle-t-elle à ce que des dispositions soient prises pour le déploiement, le plus  rapidement possible, de la force de police onusienne, prévue par la Résolution 2279 adoptée par le Conseil de sécurité.

Par ailleurs, Mme Michaele Jean a salué la décision de la Procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Mme Fatou Bensouda, d'entamer un examen préliminaires sur les violences commises au Burundi depuis avril 2015 après que le président Pierre Nkurunziza a annoncé sa candidature pour un 3ème mandat à la présidence de la République.

On rappelle que le 7 avril dernier, l'OIF avait décidé de suspendre temporairement la coopération avec le Burundi.
-0- PANA AK/JSG/IBA 26avr2016

26 avril 2016 10:43:18




xhtml CSS