L'OIF déplore l'interdiction de la projection en RD Congo du film "L'homme qui répare les femmes, la colère d'Hippocrate"

Bruxelles, Belgique(PANA) - La Secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Mme Michaelle Jean, a déploré la décision du gouvernement de la République démocratique du Congo d'interdire la projection dans le pays du film "L'homme qui répare les femmes, la colère d'Hippocrate",  portant sur l'action du Dr. Denis Mukwege et réalisé par le producteur Thierry Michel et la journaliste belge Colette Braeckman.

Dans un communiqué parvenu lundi à la PANA à Bruxelles, elle estime que "cette interdiction constitue une véritable atteinte à la liberté d'expression, à la liberté de  créer et surtout au droit à l'information".

"L'action du Dr Denis Mukwege et de son équipe en faveur de toutes les femmes est exemplaire et mérite d'être connue  de tous", souligne-t-elle.

L'OIF, qui a financé la réalisation de ce film qui a obtenu 07 Prix internationaux dans 05 pays, considère que ce film devrait faire l'objet d'une diffusion la plus large possible, en raison, notamment, de la remise en cause de la dignité humaine.

Médecin-directeur de l'hôpital de Panzi à Bukavu, en RD Congo, le Dr. Denis Mukwege a opéré des milliers des femmes congolaises victimes de viols par les combattants des groupes armés qui sévissent à l'est de la RDC.

Le film documentaire rend compte du travail réalisé par le Dr. Denis Mukwege,  lauréat 2015 du Prix Andrei Sakharov pour la liberté d'esprit.
-0- PANA AK/JSG/IBA 07sept2015

07 septembre 2015 08:47:50




xhtml CSS