L’ONUSIDA salue l’engagement politique du Congo à mettre fin au Sida

Brazzaville, Congo (PANA) - Le directeur régional de l’ONUSIDA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Patrick Brenny, en séjour à Brazzaville, a salué jeudi, l’engagement politique du gouvernement congolais à mettre fin au Vih/Sida, à l’issue d’un entretien avec la ministre de la Santé et de la Population, Jacqueline Lydia Mikolo, sur les avancés et les acquis dans la lutte contre le sida au Congo.

« Malgré toutes les difficultés que le Congo a rencontrées pendant un certain temps, nous avons relevé l’engagement de tous les partenaires d’aller de l’avant, de trouver les moyens afin de venir en aide aux personnes vivant avec le Vih/sida, et surtout d’assurer la pérennisation de cette réponse en se rassurant que les organisations sont mobilisées pour livrer les résultats escomptés par rapport aux priorités du pays », a déclaré Patrick Brenny.

Selon lui, ‘’ le Congo a toujours été un bon élève, capable de faire mieux. Effectivement, pour se rassurer de l’efficacité des réponses, il convient de satisfaire les besoins des personnes vivant avec le Vih. Le Congo possède des ressources budgétaires pour investir dans la réponse. Il s’agit de s’assurer qu’on travaille de manière sérieuse pour atteindre les objectifs fixés et mettre fin à cette pandémie en tant que menace de santé publique. Nous, en tant que système des Nations unies, pourrons vous aider à mener ensemble la lutte’’.

Pour l’ONUSIDA, l’épidémie semble perdre du terrain en Afrique. Patrick Brenny a expliqué que, ‘’ même s’il y a encore des défis à relever, et certains problèmes à résoudre dans des zones en conflit, de bons résultats ont été relevés. S’il faut comparer à d’autres régions, c’est insuffisant, raison pour laquelle nous envisageons d'accélérer l’accès aux soins, et surtout au traitement pour ceux qui connaissent leur statut de sérologie. Globalement, on peut parler de d’évolution malgré quelques difficultés rencontrées çà et là. Au Congo, les équipes sont solides. Nous devons les soutenir malgré les difficultés rencontrées ‘’.

Pour la ministre de la Santé et de la population, Jacqueline Lydia Mikolo, la visite de travail du directeur régional d’ONUSIDA leur a permis d’échanger avec les partenaires techniques et financiers dans cette lutte. Elle pense que le directeur régional partira avec ‘’ une bonne cartographie de travail qui se fait ici au Congo ‘’.

‘’ Nous avons eu les encouragements d’ONUSIDA à continuer à travailler pour faire avancer la lutte contre le Vih/sida, et de faire que notre pays soit parmi ceux qui vont respecter l’engagement de mettre fin à cette pandémie d’ici à 2020 ‘’, a dit Mme Mikolo.

En effet, l’Afrique occidentale et centrale a vu les nouvelles infections chuter de 8% entre 2010 et 2015. Une tendance qui s'est également répercutée sur le nombre de décès liés au virus qui a baissé de 10% lors de la même période. Cette région abrite près de 6,5 millions de personnes atteintes du sida, dont 60% de femmes. Le nombre d'enfants infectés par le Vih a également chuté dans la région depuis 2010.

Des données qui restent alarmantes, mais qui démontrent les avancées dans la lutte contre la pandémie. D’ailleurs, en comparaison avec les chiffres d’autres continents avancés et dotés d’un système de santé efficient comme l’Europe orientale et l’Asie centrale, l’on constate une certaine avancée.
-0- PANA MB/BEH/SOC 12avr2018

12 avril 2018 18:11:48




xhtml CSS