L'ONUSIDA mise sur la stratégie 'Ttester et traiter'' pour accélérer la lutte contre le SIDA

Dakar, Sénégal (PANA) – Le programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA en Afrique de l'Ouest et centrale veut accélérer sa stratégie de lutte contre la pandémie à travers une nouvelle approche intitulée ''Tester et traiter'' afin de réduire sa transmission d'ici à 2030, a indiqué ce lundi à Dakar le directeur régional, Mamadou Diallo.

Il a fait cette annonce au cours d'un atelier régional de partage sur les modalités de mise en oeuvre de la stratégie ''Tester et traiter'' dans six pays d'Afrique de l'Ouest et du Centre.

''A travers cette stratégie, nous voulons accélérer le processus de lutte contre le VIH/SIDA. Nous voulons manifester une nouvelle ambition qui nous permettra d'éradiquer et de contrôler cette pandémie qui met en danger les acquis que nous avons eu en Afrique dans les domaines de l'éducation en santé, de l'amélioration de la qualité de vie et de la durée de vie'', a déclaré M. Diallo.

Soulignant que l'Afrique en général a fait d'énorme progrès ces dernières années dans la prise en charge des personnes infectées par le VIH, M. Diallo a précisé que ce programme, qui "vient complèter le processus de lutte d'ONUSIDA", permettra de mettre toutes les personnes infectées sous traitement pour qu'elles puissent survivre.

Selon les initiateurs, cette approche s'inscrit dans une optique d'éradication de l'épidémie du SIDA et consiste à identifier l'ensemble des personnes vivant avec le VIH dans un pays donné afin de les aider à avoir accès au dépistage.

Elle a pour objectif, d'une part d'améliorer l'état de santé chez les personnes qui ne connaissaient pas leur statut sérologique et d'autre part de réduire la transmission du VIH car toute personne vivant sous traitement antirétroviral (ARV) et avec une bonne observance est très peu disposée à transmettre le virus et aura un niveau de suppression virale durable.

La réunion a réuni les représentants de six pays, à savoir le Congo, le Gabon, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et la Sierra Leone.

Elle permettra d'expliquer aux différents pays la nouvelle approche afin de déterminer les implications politiques, programmatiques, financières et légales de sa mise en oeuvre.

La rencontre est organisée par l'ONUSIDA en collaboration avec l'Agence française de recherche ANRS, l'Association des partenaires de lutte contre le SIDA (JURTA) et le gouvernement du Sénégal.
-0- PANA KAN/AAS/IBA  02juin2014

02 juin 2014 17:04:46




xhtml CSS