L'ONUSIDA lance un appel pour des fonds accrus afin d'atteindre les objectifs de lutte contre le SIDA

New York, Etats-Unis (PANA) - Le Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) a déclaré mercredi que les progrès remarquables réalisés dans la riposte à la pandémie doivent être soutenus, mais il a exhorté à des sources novatrices de financement et à un soutien continu pour le Fonds mondial dans son soutien pour que les pays atteignent leurs objectifs dans ce domaine.

Dans un communiqué transmis à la PANA à New York, l'ONUSIDA a également salué les réalisations du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme depuis sa création 10 ans auparavant.

"L'organisation a fait une grosse différence en sauvant des millions de vies à travers le monde et elle a créé une dynamique pour aider les pays à atteindre des résultats", souligne le communiqué, notant que le Fonds avait approuvé des subventions de plus de 22,6 milliards de dollars américains à 150 pays au cours de la dernière décennie.

"Le communiqué a révélé que les subventions accordées par le Fonds ont aidé les pays à offrir l'accès aux traitements du VIH à 3,3 millions de personnes et il s'est assuré que plus d'un million de femmes enceintes vivant avec le VIH ont eu accès aux médicaments antirétroviraux pour prévenir la transmission du VIH à leurs enfants. L'ONUSIDA est convaincue que dans la phase de transition du Fonds mondial, son plan de transformation permettra d'obtenir des résultats plus importants", a indiqué l'agence qui a promis de poursuivre son partenariat avec les pays et avec le Fonds mondial pour réduire les risques et assurer un plus grand impact des programmes.

II a également exhorté la communauté internationale à explorer, de toute urgence, des sources innovantes de financement pour combler le fossé en ce qui concerne les ressources mondiales pour la lutte contre le SIDA.

L'ONUSIDA a également appelé les pays à réviser et à redéfinir les priorités d'investissement pour le SIDA, ainsi que ses stratégies nationales pour renforcer la lutte contre le fléau.

En attendant, le directeur exécutif du Fonds mondial, Michel Kazatchkine, a annoncé mardi sa décision de démissionner de son poste le 16 mars.

"Comme le Fonds mondial fait face à une année difficile de transition, il est plus important que jamais que les employés, les partenaires, les donateurs, les exécutants, les amis et les partisans du Fonds se ressaisissent pour maintenir l'espoir remarquable que le Fonds a généré dans le monde et de poursuivre la lutte", a-t-il dit dans un bref communiqué.

Le mois dernier, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait exhorté un groupe de fonctionnaires des Nations unies à lancer un appel à la volonté politique, aux investissements et la détermination pour mettre fin à la pandémie du SIDA qui entre maintenant dans sa quatrième décennie.

"La balle est dans notre camp. Saisissons la pour mettre un terme au SIDA, une fois pour toutes'', a déclaré Ban Ki-Moon dans son message lors de la Journée mondiale du SIDA, observée le 1er décembre de chaque année.

Le directeur exécutif d'ONUSIDA, Michel Sidibé, a également appelé les pays donateurs à atteindre l'objectif d'investissement global de 22 milliards de dollars américains pour la riposte au SIDA.

-0- PANA AA/VAO/ASA/TBM/SOC 25jan2012

25 janvier 2012 20:06:12




xhtml CSS