L'ONUSIDA appelle à l'intensification de la lutte contre le Sida en Afrique de l'Ouest et du Centre

Dakar, Sénégal (PANA) - Le directeur régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre du  Programme des Nations unies sur le Vih/Sida (ONUSIDA), Djibril Diallo, a invité vendredi à Dakar, la communauté internationale à redoubler d'efforts afin d'éradiquer la pandémie du SIDA.  

«Si nous voulons atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) à la date butoir de 2030, il faut accélérer ces efforts", a-t-il averti, lors d'une rencontre avec la presse, précisant  qu'en 2015, quelque 4,7 millions de personnes n’avaient pas accès au traitement du VIH2 en Afrique de l’Ouest et du Centre.

"En fin 2015, les 25 pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre comptaient 6,5 millions de personnes vivant avec le VIH’’, a-t-il ajouté, en indiquant toutefois que beaucoup de progrès ont été faits dans la lutte contre le SIDA, au regard du rapport sur les ODD présenté par le directeur exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé, lors de l’Assemblée générale de l'ONU, en septembre dernier à New York.

Aussi, afin d'accélérer la sensibilisation et la mobilisation contre le Sida en Afrique de l'Ouest et du Centre, le Bureau régional de l'ONUSIDA a-t-il décidé de faire appel à l’ambassadeur de bonne volonté de l’ONUSIDA, le musicien sénégalais, Baaba Maal.

«Quoi de mieux pour accélérer ces efforts que de faire appel à la capacité de mobilisation des artistes et de la culture pour faire avancer les ODD ?», s'est demande M. Diallo, qui annonce que "L’ONUSIDA va utiliser la capacité de communication des artistes pour populariser les ODD".

Et l'artiste  Baaba Maal de souligner  l'importance de la culture en Afrique, ainsi que  le rôle que les musiciens peuvent jouer dans la mobilisation pour les bonnes causes, et d'annoncer le  programme de sa tournée en Afrique de l’Ouest et du Centre dans le cadre de la lutte contre le VIH.  

«Le système des Nations unies a compris très tôt, avant même la mise en place de l’ONUSIDA, que sur le continent africain, la culture pouvait être une locomotive pour atteindre ses objectifs’’, a ajouté Baaba Maal, ambassadeur de bonne volonté de l’ONUSIDA depuis sept ans, qui précise par ailleurs que "les gens ont une oreille attentive à notre musique, notre art, et aussi à ce que nous véhiculons comme message’’.
-0- PANA AAS/SSB/SOC 06oct2017

06 Outubro 2017 17:06:48




xhtml CSS