L'ONUCI préoccupée par l'usage des armes lourdes contre des civils

Abidjan, Côte d'Ivoire (PANA) - L’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) a exprimé, mardi, son "extrême préoccupation" face à "l’utilisation croissante d’armes lourdes, dont des mitrailleuses, des lance-roquettes et des mortiers, par les Forces spéciales du président sortant Laurent Gbagbo, contre les populations civiles à Abidjan".

Dans un communiqué publié ce jour, la mission onusienne indique avoir observé que "le camp de Laurent Gbagbo réparait un hélicoptère armé MI 24 à l’aile militaire de l’aéroport d’Abidjan et qu’il apprêtait des BM 21 lance-roquettes multiples à Abidjan".

L'ONUCI déclare suivre les mouvements de ces armes lourdes qui constituent une grave menace pour les populations civiles et avertit qu’elle ne tolérera pas les tentatives d’utiliser ces armes et qu’elle prendra l’action nécessaire contre elles, conformément à son mandat.

Par ailleurs, l'ONUCI annonce le renforcement de ses patrouilles et de ses interventions directes dans des situations où les populations sont en danger imminent.

La mission onusienne est l'objet de vives critiques du camp d'Alassane Ouattara, vainqueur du scrutin du 28 novembre, pour sa "passivité" supposée face aux massacres des populations civiles.

Lundi, son gouvernement a demandé à l'ONUCI la mise en application du chapitre 7 de la Charte des Nations unies pour assurer la protection des populations civiles.

Près de 440 personnes, en majorité des civils, ont été tuées depuis le début de la crise, selon l'ONU.

Selon le camp Ouattara, le bilan s'élèverait à 832 morts.
-0- PANA BAL/JSG/IBA 22mar2011

22 mars 2011 12:59:29




xhtml CSS