L'ONUCI dénote des signes précursseurs de génocide en Côte d'Ivoire

Abidjan, Côte d'Ivoire(PANA) - Le chef de Division des droits de l’homme de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), Simon Munzu, a déclaré jeudi à Abidjan que la Mission a observé en Côte d'Ivoire des actes qui ont abouti ailleurs à un génocide.

Ecartant l’idée d’un imminent génocide en Côte d’Ivoire, il a néanmoins tiré la sonnette d’alarme sur des signes précurseurs de drames, tel que le génocide de 1994 au Rwanda, dont l’intransigeance des acteurs politiques et l’action des médias publics et privés.

«Depuis bientôt deux mois, la radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) est consacrée à faire l’apologie d’un seul camp dans le différend politique actuel», a déclaré M. Munzu.

Il a estimé qu’en tant que media public, et pour mieux éclairer l’opinion nationale et internationale, il était impératif que la RTI soit plus équilibrée aussi bien dans son analyse propre que dans son espace.

M. Munzu a affirmé que l’ONUCI avait constaté la distribution d’armes à des civils, appelant à la vigilance.

Il a réitéré la détermination de l’ONUCI à veiller à ce que le pays n’arrive pas à cette situation, soulignant qu’elle allait mettre chacun devant ses responsabilités.

«Pour ce faire, nous avons besoin qu’on nous laisse travailler et qu’on nous laisse notre liberté de mouvement pour aller secourir les populations quand cela se doit», a dit M. Munzu, réaffirmant l’impartialité de l’ONUCI.  

-0- PANA BAL/AAS/SOC 13jan2011

13 janvier 2011 21:57:04




xhtml CSS