L'ONU veut aider la Guinée à se doter d'une armée républicaine

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- L'envoyé spécial des Nations unies en Afrique de l'Ouest, Saïd Djinit, a appelé lundi à Addis-Abeba la communauté internationale à se joindre aux efforts de l'ONU pour doter la Guinée d'une armée républicaine.
"Le général Sékouba Konaté [président par intérim] en a pleinement conscience.
Il souhaite cette réforme; il en parle régulièrement à ses interlocuteurs", a déclaré l'officiel onusien lors d'un entretien accordé à la PANA, en marge du 14ème sommet de l'Union africaine.
Brossant le portait de l'armée guinéenne d'aujourd'hui, l'envoyé spécial des Nations unies en Afrique de l'Ouest a décrit "un corps indiscipliné, abandonné à lui-même et en proie à une désorganisation totale".
"Il est dans l'intérêt de la nation guinéenne de refonder cette armée.
Et, de façon générale, de mettre en place dans le pays des institutions crédibles et stables", a soutenu le diplomate onusien.
Il s'est par ailleurs dit confiant autant dans la gestion de la transition entre le général Sékouba Konaté et le Premier ministre Jean-Marie Doré que dans la possibilité de tenir la présidentielle guinéenne dans le délai de six mois.
Au terme d'un arrangement obtenu le 15 janvier à Ouagadougou, le président par intérim a nommé l'opposant Jean-Marie Doré au poste de Premier ministre, chef du gouvernement de transition, chargé d'organiser d'ici à six mois une élection présidentielle libre, pluraliste et démocratique.
"Compte tenu de tout ce qui a été fait jusqu'ici, le délai de six mois me paraît tout à fait tenable.
Il nous faut maintenant aider les autorités de la transition à réussir ce pari.
Il y va de la stabilité du pays, voire de l'ensemble de la sous-région", a dit M.
Djinit, ancien commissaire à la Paix et à la Sécurité de l'Union africaine.
L'armée exerce de façon ininterrompue le pouvoir en Guinée depuis 1984, date de la mort de Sékou Touré, premier président du pays, d'abord avec à sa tête le général Lansana Conté puis avec l'arrivée du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD), au lendemain du décès de ce dernier le 23 décembre 2008.

01 février 2010 13:38:00




xhtml CSS