L'ONU promet son soutien à l'intégration de l'Afrique

Accra- Ghana (PANA) -- La vice-Secrétaire générale des Nations unies, Mme Asha-Rose Migiro, a promis le soutien de l'organisation aux efforts de l'Afrique pour sa totale intégration politique et économique, estimant que le centre d'intérêt du 9ème sommet ordinaire de l'Union africaine (UA) ouvert ce dimanche, à Accra, au Ghana, "vient à son heure".
"Les Nations unies soutiennent de longue date l'intégration régionale en Afrique.
Nous restons déterminés à soutenir ce processus", a affirmé Mme Migiro, première femme africaine à s'adresser à un sommet de l'UA au nom de l'ONU, devant les 40 chefs d'Etat et de gouvernement prenant part à cette rencontre consacrée aux perspectives d'établissement d'un gouvernement fédéral destiné à accélérer l'intégration totale du continent.
L'ancienne ministre des Affaires étrangères de la Tanzanie, qui a pris fonction en tant que vice-Secrétaire générale de l'ONU le 1er février 2007, a également invité à un renforcement de la collaboration entre les pays africains et également entre l'Afrique et ses partenaires internationaux.
"Il nous faut des partenariats solides pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement assortis de délais précis.
Il nous faut des partenariats plus solides pour résoudre et gérer les conflits africains et c'est par le biais de tels partenariats que les capacités de l'Afrique pourront être renforcées", a-t-elle affirmé.
Mme Migiro a souligné que même si l'Afrique avait fait certains progrès au fil des ans, le continent était toujours à la traîne du reste du monde concernant la réalisation d'objectifs de développement communs, en raison des obstacles décourageants qu'il devait surmonter comme la hausse de la pauvreté et des taux de mortalité maternelle et infantiles élevés.
Concernant les OMD, elle a déclaré que cette année marquait le mi-parcours entre l'adoption des objectifs et la date fixée pour les atteindre de 2015, en notant que: c'est ce qui rend particulièrement important le fait d'être plus résolus dans nos efforts et d'établir des partenariats plus solides, pour réduire la pauvreté, satisfaire les besoins en matière de santé, d'éducation et dans d'autres secteurs et de promouvoir l'égalité entre les sexes".
La vice-Secrétaire générale de l'ONU s'est également étendue sur la persistance de la crise dans la région de l'ouest du Soudan du Darfour, où plus de 200.
000 personnes ont été tuées et des millions d'autres déplacées durant des années de luttes intestines.
"Nulle part en Afrique les défis pour la paix et la sécurité ne sont plus évidents qu'au Darfour, où le conflit continue à faire un nombre excessif de victimes parmi les hommes, les femmes et les enfants.
"Le cycle tragique de la violence au Darfour a été autorisé à perdurer pendant trop longtemps", a-t-elle affirmé, tout en préconisant le déploiement urgent de la force hybride ONU-UA pour redresser la situation.
Concernant le VIH/SIDA, Mme Migiro a indiqué que lutter efficacement contre cette pandémie était une condition préalable pour atteindre la plupart des autres OMD.
"En particulier, nous devons nous battre contre les causes profondes de sa propagation parmi les femmes et les jeunes filles", a-t-elle soutenu, en déplorant que les femmes portent une part disproportionnée du fardeau du SIDA en Afrique.

01 juillet 2007 14:00:00




xhtml CSS