L’ONU plaide pour une meilleure protection des femmes africaines

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) – Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon,  a plaidé dimanche à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, pour une plus grande protection des femmes africaines, estimant que la culture et la tradition ne doivent pas justifier les injustices qui leur sont faites.

S’adressant aux chefs d’Etat et de gouvernement présents au 16ème sommet de l’UA, M. Ki-moon a déploré les violences faites aux Africaines en période de paix et de conflits armés.

"Nous condamnons fermement toute forme de violence faite aux femmes en Afrique. Qu’il s’agisse des violences conjugales ou des massacres et viols dans des parties du continent en conflit, particulièrement en République démocratique du Congo (RDC)", a affirmé le Secrétaire général des Nations unies.

Il a par ailleurs assuré que la nouvelle organisation des Nations unies pour les femmes (UN Women, en anglais) accordera une attention particulière à l’accès des Africaines à l’éducation, à la santé et à la responsabilité politique.

"On observe des progrès en matière des droits des femmes ici et là sur le continent. Il faut aller bien plus loin pour garantir une meilleure égalité de genre en Afrique. Ce n’est pas seulement une question de justice. Les faits montrent en effet que l’égalité homme/femme est un facteur de croissance et de paix sociale", a insisté le Secrétaire général des Nations unies.

Les femmes restent aujourd’hui encore excluent de certaines responsabilités en Afrique, à quelques exceptions près dont le Rwanda et le Liberia.

-0- PANA SEI/TBM/IBA  30janvier2011

30 janvier 2011 12:16:58




xhtml CSS