L'ONU interpelle el-Béshir sur la situation au Darfour

New York- Etats-Unis (PANA) -- Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a invité au cours d'un entretien téléphonique le président soudanais Omar el-Béshir à obtenir la libération de deux membres de la Mission de l'ONU et de l'Union africaine au Darfour (MINUAD), retenus en otage depuis une centaine de jours, a appris la PANA de source officielle au siège de l'ONU à New York.
Le Secrétaire général de l'ONU a également insisté sur le fait que la situation était critique, étant donné que l'un des otages est gravement malade.
Le nouveau porte-parole de l'ONU, Martin Nesirky, a déclaré aux reporters de l'ONU que le Secrétaire général a appelé dimanche le chef de l'Etat soudanais pour discuter avec lui du sort des travailleurs enlevés au Darfour.
Il a indiqué que les deux officiels ont également discuté de l'assassinat, le week-end dernier, de cinq soldats de la paix dans une attaque dans la région ouest du Soudan.
Les deux otages, un homme et une femme, ont été enlevés dans le Darfour Occidental depuis le 29 août dernier.
"Le président soudanais a assuré au secrétaire général que tout était mis en oeuvre pour obtenir leur libération", a-t-il affirmé.
Il a ajouté que M.
Ban avait demandé que les auteurs des deux attaques du week-end contre des Casques bleus au Darfour, dans lesquelles cinq soldats rwandais ont perdu la vie, soient traduits en justice.
Les cinq Casques bleus rwandais ont été tués dans des incidents séparés vendredi et samedi, ce qui porte à 22 le nombre total de soldats tués au Darfour depuis le déploiement de la MINUAD en fin 2008.
"M.
el-Béshir a indiqué avoir donné des instructions à ses forces de sécurité pour que les auteurs de ces attaques soient appréhendés le plus vite possible", a rapporté M.
Nesirky.
D'après le porte-parole des Nations unies, durant son entretien téléphonique avec M.
el-Béshir, le Secrétaire général de l'ONU a exprimé sa gratitude au gouvernement soudanais pour son soutien à l'occasion de la nomination récente du professeur Ibrahim Gambari comme représentant spécial conjoint de la MINUAD.
Le Conseil de sécurité de l'ONU a mis en place la MINUAD en 2007 pour tenter de contrôler la guerre civile qui sévit depuis 6 ans au Darfour, la province de l'ouest du Soudan, qui a fait environ 300.
000 morts et 2,7 millions de disparus.

08 décembre 2009 10:25:00




xhtml CSS