L'ONU exhorte Khartoum à cesser les bombardements au Darfour

New York- Etats Unis (PANA) -- Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exhorté le gouvernement soudanais à metre un terme aux frappes aériennes au Darfour, estimant que "cela causait la mort et la destruction dans la région agitée depuis les trois dernières semaines".
Un communiqué rendu public mercredi par le porte-parole onusien Michele Montas et remis aux journalistes à New York indique que M.
Ban Ki-moon était "profondément préoccupé par les attaques aériennes au nord du Darfour".
"Ces attaques ont provoqué plus de destruction et de pertes de vies y compris le déplacement des civils", déplore Montas citant le Secrétaire général.
"A titre d'exemple, l'école du village de Um Rai a été frappée par des roquettes lancées à partir d'un hélicptère du gouvernement", a noté le document.
"Le Secrétaire général exhorte vivement le gouvernement du Soudan à cesser les attaques et à se conformer strictement à l'Accord de paix du Darfour, aux résolutions du Conseil de sécurité et au Droit humanitaire international", a souligné le texte.
M.
Ban Ki-moon a en outre appelé le gouvernement et tous les mouvements "à cesser immédiatement les hostilités militaires et à coopérer pleinement avec l'Union africaine et la mission des Nations unies qui menent les efforts de médiation pour trouver une issue à ce conflit dévastateur".
Toutefois, l'ambasadeur soudanais à l'ONU, Abdalmahmood Abdalhaleem a confié à la PANA dans un entretien téléphonique qu'il avait signifié à M.
Moon que ces informations étaient "fausses".
Abdalhaleem a précisé que ces informations étaient fabriquées de toute pièces dans le but de saboter le processus de paix en cours dans la région et a invité les responsables onusiens à toujours vérifier avec Khartoum les informations sur la situation au Darfour, avant de s'adresser à la presse.
Les agences onusiennes et humanitaires estiment souvent que 200.
000 personnes sont mortes et plus de deux millions autres déplacées depuis l'éclatement du conflit en 2003, lorsque les rebelles ont pris les armes contre le gouvernement, l'accusant de négligence.
Cependant, les autorités soudanaises réfutent ce bilan, soutenant que seules 9.
000 avaient péri dans le conflit.
Suite à un récent accord de Khartoum, l'ONU est en train de mobiliser des ressources en vue d'envoyer du matériel d'appui aux forces de maintien de la paix de l'UA au Darfour.

10 mai 2007 11:19:00




xhtml CSS