L'ONU et L'UA lancent un appel en faveur de la tenue d'un nouveau scrutin pacifique au Kenya

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) - Le président de la Commission de l'Union africaine (UA),  Moussa Faki Mahamat, et le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, ont lancé un appel en faveur d'un nouveau scrutin présidentiel pacifique au Kenya, que la principale formation politique de l'opposition, la NASA, menace de boycotter.

Dans un communiqué publié conjointement ce lundi, MM. Guterres et Mahamad ont déclaré que leurs organisations respectives étaient en train de superviser de près les développements de la situation au Kenya pour la prochaine élection présidentielle.

Les deux hommes ont par ailleurs, exhorté tous les acteurs de la scène politique kényane, les partis politiques et  leurs militants, à créer les conditions pour la tenue d’élections pacifiques et à œuvrer pour éviter tout acte de violence.

"Il est important pour toutes les parties prenantes de travailler d'arrache-pied pour la préservation de la stabilité et de la paix dans le pays", ajoute le communiqué.

Les patrons de l'ONU et de l'UA ont également invité les forces de sécurité kényanes à faire preuve de retenue et à faire usage d'une force minimale dans l'accomplissement de leurs devoirs, tout en préservant la liberté et les libertés politiques des citoyens kényans.

On rappelle que le principal parti de l'opposition kényane, l'Alliance Super nationale (NASA), a décliné sa participation à ces élections prochaines, arguant que ses efforts entrepris pour initier des réformes avant le vote ont été ignorés et négligés par la Commission électorale.

La Cour suprême kényane, signale-ton, avait annulé l'élection présidentielle du 01 septembre, parce que, selon elle, elle avait été tenue en violation de la Constitution et des lois électorales du pays, avant d'ordonner la tenue d'un nouveau scrutin dans 60 jours, soit au plus tard le 01 novembre.

Rappelant au passage le verdict de la Cour suprême, l'UA et l'ONU ont exprimé leurs engagements pour assister le Kenya à tenir un processus électoral transparent et crédible.

Les Nations unies et les responsables de l'UA ont réagi par rapport aux prochaines élections kényanes, tout juste, un jour après que le Pape François a lancé un appel en faveur ''d'un dialogue constructif" au Kenya.

La NASA de Raila Odinga, organise depuis cinq semaines des manifestations dans les principales villes du pays, tout en lançant un appel pour des réformes minimum afin que le nouveau scrutin soit transparent.

Les patrons de l'ONU et de l'UA ont déclaré, en outre, que toutes les parties en lice au Kenya devraient soutenir le processus constitutionnel et ont renouvelé leur appel en direction du chef de l'opposition, Raila Odinga, du président Uhuru Kenyatta et de toutes les parties prenantes, à coopérer avec la Commission nationale électorale indépendante, en tant qu'organe mandaté par la Constitution pour conduire les élections.

L'opposition a, pour sa part, continué à appeler à des manifestations dans les rues mardi et mercredi, avec en projet des manifestations de grande envergure le jour du scrutin.
-0- PANA AO/MA/BAD/BEH/JSG/SOC/ 23oct2017



23 octobre 2017 13:06:23




xhtml CSS