L’ONU condamne la mort de deux Casques bleus en Centrafrique

New York, Etats-Unis (PANA) – Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, et le Conseil de sécurité des Nations unies, ont condamné la mort survenue mardi de deux casques bleus dans la ville de Bangassou située dans le sud-est de la Centrafrique.

"Cet incident porte à neuf le nombre de casques bleus tués dans l’exercice de leur mission à Bangassou depuis le début de l’année", indique un communiqué publié mercredi par Farhan Haq, porte-parole adjoint du Secrétaire général.

Selon la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations unies en Centrafrique (UN Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic, MINUSCA), deux de ses casques bleus marocains ont été tués dans une embuscade qui leur a été tendue à Bangassou par de présumés combattants anti-Balaka, alors qu’un autre a été légèrement blessé. Cet incident survient après la mort, dimanche, du casque bleu marocain.

Dans un communiqué, le Secrétaire général a présenté ses condoléances et sa compassion aux familles éplorées et au gouvernement marocain et exhorté les autorités centrafricaines à mener une enquête rapide sur cet  incident et sur tous les autres et à traduire leurs auteurs en justice.

Le Secrétaire général de l'ONU s'est dit "profondément préoccupé” par les combats dans le sud-est du pays, aggravés par des tensions ethniques et des efforts déployés par des mal-intentionnés qui veulent faire échouer le processus de stabilisation.

"Si elle persiste, la situation risque de saper les acquis chèrement obtenus pour parvenir à une paix durable. Le Secrétaire général exhorte toutes les parties à stopper la violence et à prendre les mesures afin d’éviter une détérioration accrue de la situation sécuritaire du pays”, a ajouté le communiqué.

Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est également joint aux condamnations de cette  attaque. Dans un communiqué de presse, le Conseil a exprimé sa volonté à appliquer des sanctions contre des individus et responsables d’actes de nature à saper la paix, la stabilité et la sécurité dans le pays, y compris les attaques contre les casques bleus de la MINUSCA.

Le Conseil de 15 membres a également exhorté toutes les parties à cesser immédiatement la violence et a souligné la nécessité pour les autorités centrafricaines et la communauté internationale à œuvrer de manière concertée afin d’éviter une détérioration accrue de la situation.

-0- PANA MA/AR/ASA/TBM/SOC 26juillet2017

26 juillet 2017 20:45:03




xhtml CSS