L'ONU appelle la Côte d'Ivoire à sortir de l'impasse politique

New York- Etats-Unis (PANA) -- L'impasse politique actuelle en Côte d'Ivoire favorise les tensions et entrave les efforts de paix pour la normalisation de la situation dans ce pays de l'Afrique de l'Ouest, a déclaré vendredi, un émissaire des Nations unies.
Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Côte d'Ivoire, Y.
J.
Choi, a souligné cette nécessité en rendant compte au Conseil de sécurité de l'ONU.
Il a souligné que l'ONU a déployé au cours des huit dernières années, des efforts pour surmonter la crise politique qui a coupé le pays en deux entités contrôlées par le gouvernement et les rebelles.
"Cette impasse politique n'est pas encourageante", a déclaré M.
Choi aux 15 membres du Conseil de sécurité à propos des derniers développements en Côte d'Ivoire.
"En réalité, durant huit années que dure la crise, des reports incessants dans la mise en ?uvre des différents accords de paix ont provoqué une profonde frustration au sein des populations ivoiriennes et de la communauté internationale", a-t-il fait savoir.
Il a également déploré que "cette situation perdure et les élections paraissent toujours hypothétiques".
M.
Choi a estimé que la raison de cette impasse est que les trois principaux protagonistes dans la crise s'agrippent à leurs intérêts particuliers.
Il a déclaré que le camp présidentiel veut la réunification du pays avant l'élection présidentielle, alors que l'opposition pense le contraire.
L'ex-rébellion des Forces Nouvelles exige la réinsertion et la réparation avant la réunification.
"Comme convenu par les parties en 2008, une réunification de facto doit être réalisée deux mois avant la présidentielle", a soutenu l'envoyé spécial de l'ONU.
Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a souligné dans un récent rapport, que l'absence de progrès dans le règlement de l'impasse avait poussé certains à commencer à s'interroger sur la pertinence des accords de paix de Ouagadougou.
L'accord de paix de 2007, base d'une réconciliation politique, a été signé au Burkina Faso, sous la médiation du chef de l'Etat burkinabé Blaise Compaoré.
Ban Ki-moon a également recommandé le maintien de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) jusqu'à la fin de l'année avec le même dispositif militaire et policier.
Il a fait savoir qu'un soutien total des Nations unies est nécessaire pour offrir à la Côte d'Ivoire une chance de parcourir la dernière ligne droite menant aux élections.

04 juin 2010 22:04:00




xhtml CSS