L’OMS sensibilise les journalistes congolais sur Ebola

Brazzaville, Congo (PANA) - Un atelier de sensibilisation des journalistes congolais sur la maladie à virus Ebola se tient depuis mercredi à Brazzaville avec la participation des médias publics et privés de la presse écrite et audiovisuelle, a constaté la PANA sur place.

Selon la Représentante de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) au Congo, Fatoumata Binta Diallo, cet atelier de sensibilisation et d’information des journalistes doit doter les journalistes des outils nécessaires pour savoir communiquer les informations et comportement à adopter pour prévenir la maladie à virus Ebola.

Fatoumata Binta Diallo a souligné l'importance de la presse dans la vulgarisation du plan de communication initié par le gouvernement et les partenaires internationaux dans la surveillance de la maladie à virus ébola.

"Les journalistes sont bien placés pour demander à la population de collaborer avec les équipes déployées sur le terrain pour enquêter sur une présence éventuelle de cette maladie dans les différentes localités", a-telle ajouté.

La Représentante de l’OMS Congo a expliqué que bien que la République démocratique du Congo (RDC), foyer de départ de la maladie à virus Ebola, n’ait plus signalé l’existence d’un nouveau cas de maladie depuis le 6 juin, il n’était pas prudent de baisser les bras.

"Nous devons continuer à scruter les moindres recoins des différents villages à la recherche de cas suspects. Si la situation continue de se stabiliser, nous pourrons annoncer la fin de la maladie", a-t-elle indiqué.

De son côté, le Coordonnateur national de la riposte contre Ebola, Jean-Vivien Mombouli, a rassuré les participants à l’atelier que, jusque-là, il n’y a aucun cas d’Ebola signalé sur le territoire du Congo-Brazzaville.

"La surveillance est accrue dans toutes les localités situées dans les corridors entre la RDC et le Congo, d’une part et entre le Congo et la République centrafricaine (RCA), d’autre part", a-t-il indiqué.

Il a tenu a préciser qu’il y a eu des cas de paludisme cérébral qui ont été signalés dans les localités de Liranga et Mossaka, au nord du pays, mais qui n’avaient rien à voir avec la fièvre à virus Ebola.

Les journalistes, au cours de l’atelier, seront informés sur les manifestations de la maladie, le mode de transmission et les moyens de protection.

Il leur sera indiqué les comportements à promouvoir dans le cadre de la prévention de la maladie et le rôle qu’ils peuvent jouer dans la prévention de la transmission.
-0- PANA MB/JSG/IBA 28juin2018

28 juin 2018 09:24:21




xhtml CSS