L'OMS lance des directives pour réduire les décès liés à la tuberculose chez les séropositifs

Lagos, Nigeria (PANA) - Après que près de  910.000 vies ont été sauvées dans le monde en six ans en améliorant la collaboration entre les services de tuberculose et de VIH qui protègent les personnes vivant avec le VIH contre la tuberculose, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié vendredi une politique globale actualisée pour une action conjointe de prévention, de diagnostic et de traitement des maladies.

Selon un communiqué de l'OMS parvenu à la PANA à Lagos, les directives actualisées sont un suivi du succès des directives initiales de 2004 sur la tuberculose et le VIH. La tuberculose est l’une des principales causes de mortalité des personnes vivant avec le VIH.

Depuis que l'OMS a proposé les directives initiales sur la collaboration entre les services de tuberculose et de VIH en 2004, le nombre de personnes vivant avec le VIH ayant contracté la tuberculose a augmenté de près de 12 fois, passant de près de 200.000 en 2005 à plus de 2,3 millions de personnes en 2010.

Le dépistage du VIH chez les tuberculeux est passé de 470.000 à plus de 2,2 millions, soit une augmentation de cinq fois entre 2005 et 2010.

À la lumière de l'expérience acquise au cours des six dernières années, l'OMS a déclaré qu'elle procédait au lancement d'une politique globale actualisée pour accélérer la coordination des interventions de santé publique en vue de réduire davantage les décès dûs à cette combinaison dangereuse de maladies.

«Ce cadre constitue la norme internationale pour la prévention, les soins et le traitement des personnes atteintes de tuberculose et de VIH pour réduire la mortalité, et nous disposons de preuves solides que cela marche bien», a déclaré le Dr Mario Raviglione, la directeur du Département Halte à la tuberculose de l’OMS.

«C'est maintenant le moment de se fonder sur ces actions pour briser la chaîne qui relie la tuberculose et le VIH à la mort d’autant de personnes», a-t-elle ajouté.

Comme le VIH affaiblit le système immunitaire, les personnes vivant avec le VIH sont beaucoup plus susceptibles de contracter la tuberculose, il n'est donc pas rare que les personnes qui sont infectées par une maladie soient aussi infectées par l'autre.

Selon l'OMS, les principaux éléments de la nouvelle politique comprennent : le dépistage systématique du VIH pour les tuberculeux, les personnes présentant des symptômes de la tuberculose et leurs partenaires ou membres de leur famille, la fourniture de la co-trimoxazole, un médicament efficace pour prévenir contre les infections du poumon ou d'autres infections pour tous les tuberculeux qui sont infectés par le VIH.

D'autres éléments de cette politique comprennent l’administration du traitement antirétroviral (ART) à tous les tuberculeux vivant avec le VIH  dès que possible (et dans les 2 premières semaines de traitement antituberculeux), indépendamment des mesures du système immunitaire et des méthodes basées sur des preuves pour prévenir la contraction du VIH par les tuberculeux, leurs familles et les communautés.

Le communiqué indique que plus de 100 pays sont en train de tester plus de la moitié de leurs patients atteints de tuberculose pour le VIH, et que les progrès réalisés ont été particulièrement remarquables en Afrique où le nombre de pays ayant testé plus de la moitié de leurs patients atteints de tuberculose pour le VIH est passé de cinq en 2005 à 31 en 2010.
-0 - PANA SEG/LSA/AAS/SOC 02mars2012

02 mars 2012 19:37:52




xhtml CSS