L'Angola favorable à la levée des sanctions contre le Zimbabwe

Luanda- Angola (PANA) -- Le ministre angolais des Relations extérieures, Assunçao dos Anjos, a plaidé, mercredi à Addis-Abeba, capitale de l'Ethiopie, pour la levée des sanctions contre le Zimbabwe après la formation du gouvernement d'union nationale, a rapporté, jeudi, l'Agence angolaise de presse (ANGOP).
M.
Assunçao dos Anjos s'exprimait à son arrivée à Addis-Abeba, où il participe à la réunion du Conseil exécutif de l'Union africaine préparatoire du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'organisation prévue du 1er au 3 février prochain.
La délégation angolaise à ce sommet sera conduite par le président de l'Assemblée nationale, Fernando da Piedade Dias dos Santos, représentant le chef d'Etat, José Eduardo dos Santos.
Le chef de la diplomatie angolaise a déclaré que la levée des sanctions au Zimbabwe permettra au gouvernement d'union, qui sera formé, de faire tous ses efforts pour tirer, le plus tôt possible, le pays de la grave situation de crise sociale, humanitaire et fiancière dans laquelle il est plongé.
"Face à la situation de dégradation progressive de l'économie et de la société zimbabwéenne, il faut impérativement qu'un gouvernment, qui reflète les résutats électoraux, prenne fonction et résolve les problèmes", a-t-il souligné.
"Quand sera investi un gouvernement de coalition qui créera les conditions pour la normalisation de la situation au Zimbawe et qui reflètera la volonté exprimée librement lors des élections, je crois que l'on devrait retirer les sanctions", a-t-il estimé.
Assunçao dos Anjos a indiqué que le ZANU-PF du président Robert Mugabe, et le Mouvement pour le changement démocratique (MDC), de l'opposant Morgan Tsvangirai, se sont accordés à former le gouvernement d'union d'ici le 13 février prochain, dans le cadre d'un accord signé le 15 septembre 2008.
Le gouvernement aura 31 postes gouvernementaux, répartis de manière suivante: 15 pour le ZANU-FP (au pouvoir), 13 pour le MDC de Tsvangirai et 3 pour la faction du MDC de Arthur Mutambala.
Concernant le portefeuille si convoité de l'Intérieur, il a déclaré qu'une solution "un peu singulière" a été trouvée, mais nécessaire, qui consiste à attribuer au ministère un leadership bicéphale, soit, avec deux ministres.
"Il s'agit d'une situation transitoire, jusqu'à ce qu'une solution définitive soit trouvée, vu l'importance d'abord de la formation d'un gouvernement qui puisse attaquer les problèmes que traverse le pays", a-t-il expliqué.
Le ministre angolais des Relations extérieures a qualifié le thème du sommet - Développement des infrastructures en Afrique- comme une question qui reflète la préoccupation de l'Union africaine concernant le développement du continent, notamment en mettant en relief l'état des transports, l'énergie et les investissements du secteur privé.
La crise financière mondiale et ses incidences dans les économies africaines, ainsi que les stratégies qui seront définies pour réduire leurs effets pervers, seront les sujets prédominants des chefs d'Etat et de gouvernement.
Le sommet de l'UA se penchera aussi sur la question récurrente du gouvernement de l'union et passera en revue la situation des conflits en Afrique, en particulier, celui de la RD Congo, la situation au Zimbabwe et au Darfour, dans l'Ouest du Soudan.

29 january 2009 17:45:00




xhtml CSS