L'Afrique veut garder le poste de directeur général de l'AIEA

Charm El-Cheikh- Egypte (PANA) – L'Afrique tient à- garder le poste de directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), actuellement détenu par l'Egyptien Mohamed el Baradei, a-t-on appris mardi de source officielle, à Charm el-Cheikh, en Egypte.
La prochaine élection du directeur général de l'AIEA est prévue en 2009, mais Mohamed el Baradei n'a pas encore fait connaître ses intentions.
S'il se représente pour un troisième mandat (il dirige l'AIEA depuis 1997), il sera soutenu par l'Union africaine, selon le rapport du Comité ministériel.
En revanche, si M.
Baradei ne brigue pas un nouveau mandat, le Comité a décidé d'appuyer la candidature de l'ambassadeur Abdoul Samad Minty d'Afrique du Sud.
Ce dernier, qui avait présenté sa candidature au poste de Président du conseil d'administration de l'AIEA, a retiré sa candidature pour briguer la direction générale de cette institution.
La Tunisie, la Libye et le Soudan ont aussi annoncé le retrait de leurs candidatures au Conseil d'administration de l'AIEA.
En revanche, le Comité ministériel a décidé d'appuyer les candidatures de l'Egypte et du Burkina Faso, comme membres de ce Conseil d'administration.
Concernant le Conseil de sécurité, le Comité ministériel a différé l'examen des candidatures du Nigeria et de l'Ouganda pour le siège de membre non permanent dont les élections auront lieu en septembre 2009 et septembre 2010.
Dans ses délibérés, le Comité ministériel a recommandé le soutien à la candidature de Dr Abdulqawi Ahmed Yusuf de la Somalie comme juge à la Cour internationale de justice (CIJ) et a rejeté celle présentée par le professeur Sayeman Bula-Bula de la République démocratique du Congo (RDC).
Son pays était sous sanction.
Le Comité ministériel a aussi approuvé la candidature de Gilbert Houngbo du Togo au poste de président du Fonds international pour le développement agricole (FIDA).

01 juillet 2008 13:57:00




xhtml CSS