L’Afrique invitée à fournir plus d’efforts pour l’autonomisation des femmes

Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) - L’édition 2013 du Rapport économique sur l’Afrique réalisé par l'Union africaine (UA) et la Commission économique pour l'Afrique (CEA) invite le continent à fournir plus d’efforts dans le domaine de l’autonomisation des femmes.

Selon ce rapport, des progrès ont été  enregistrés par les femmes dans les domaines de l’éducation, de l’économie et de la politique, mais l’autonomisation des femmes continue à enregistrer lentement des progrès.

"Les efforts doivent se poursuivre, du fait que certains pays sont au même niveau, voire régressent dans certains domaines. La parité des sexes est compromise par des niveaux de vie faibles: ainsi l’indice de parité des sexes est en général plus élevé chez les enfants issus de ménages riches que de pauvres; de même les taux d’abandon scolaire demeurent plus élevés chez les filles et les barrières culturelles réduisent l’accès des femmes au marché du travail", souligne ce rapport lancé lundi soir à Abidjan.

Pour les rédacteurs du rapport, l’inscription des filles à l’école est un moyen de constituer un capital humain, de renforcer les capacités et d’accroître la productivité et les pays africains font des progrès gigantesques sur ce plan, l’indice de parité entre les sexes s’améliorant à tous les niveaux d’éducation.

Dans l’école primaire, l’indice était supérieur à 0,9 point dans plus de 40 pays en 2009 (90 filles inscrites pour 100 garçons). Au niveau secondaire, un meilleur accès des filles à l’école s’est accompagné de résultats scolaires assez bons, les filles obtenant en général de meilleurs résultats que les garçons, indique le rapport.

Dans l’Enseignement supérieur, le rapport note que même si l’écart entre les sexes est important, il y a eu dans un passé récent, deux fois plus d’inscriptions de filles que de garçons.

Sur les marchés de l’emploi, les opportunités sont de plus en plus nombreuses et se diversifient – un plus grand nombre de femmes africaines ont accès à un emploi salarié hors agriculture. En 2009, 19% de cette catégorie de travailleurs étaient des femmes en Afrique du Nord, le chiffre comparable pour le reste du continent dépassant les 33 %, souligne le rapport.

Sur la scène politique, en revanche, l’Afrique du Nord a été impressionnante, la représentation des femmes au Parlement s’étant améliorée dans la plupart des pays de la sous-région et la proportion en 2011 était sept fois plus élevée qu’en 1990, a ajouté le rapport.

Ces situations ont été favorisées par des facteurs tels que: des mesures de discrimination positive et des cadres juridiques garantissant des sièges aux femmes dans la sphère politique.
-0- PANA IT/TBM/IBA  26mar2013

26 mars 2013 15:56:24




xhtml CSS