L'Afrique du Sud encore secouée par une querelle raciale

Le Cap, Afrique du Sud (PANA) - Une journée seulement après la célébration du 40ème anniversaire des émeutes de Soweto du 16 juin 1976 qui ont déclenché la révolution qui a conduit à la fin de l'apartheid, l'Afrique du Sud est secouée par une autre affaire liée au racisme.

La Commission des Droits de l'Homme de l'Afrique du Sud (Sahrc) a confirmé vendredi qu'elle examinait des images d'un téléphone mobile montrant une femme blanche prétendant avoir été victime d'un crime et insultant de manière raciale un policier noir à Johannesburg.

La femme a refusé d'être aidée par un policier noir et a traité les Noirs comme étant des "cafres", la pire insulte raciale dans le pays. La femme est également enregistrée, déclarant que les policiers de Johannesburg sont "opiniâtres, arrogants et tout simplement inutiles".

Un officier de police blanc sur les lieux a exprimé son indignation face à son comportement. Quand il a déclaré: «J'essaie de vous aider," la femme a répondu: "Je suis heureuse qu'une personne de race blanche m'aide ou qu'une personne de couleur ou qu'une personne indienne m'aide, mais je ne veux pas qu'une personne noire m'aide".

Elle a menacé plus tard d'écraser avec sa voiture toute personne noire qui se trouve sur son chemin.

Le porte-parole de la Commission sud-africaine des Droits de l'Homme (Sahrc), Isaac Mangena, a déclaré qu'il ne sait pas quand est-ce que l'incident est arrivé, mais il sera examiné.

Il y a juste une semaine, une femme de Durban, Penny Sparrow, a été condamnée à verser 10 mille dollars américains à la Fondation Oliver et Adelaide Tambo pour avoir posté des commentaires racistes sur Facebook, où elle a traité les personnes de race noire de singes. Cet incident qui a eu lieu en janvier a suscité un tollé national et elle s'est réfugiée dans la clandestinité après avoir reçu des menaces de mort.
-0- PANA CU/VAO/MTA/BEH SOC 17juin2016

17 Junho 2016 21:04:52




xhtml CSS