L’Afrique de l’Est a réalisé 4 milliards de dollars d’échanges commerciaux en 2010

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) – Les cinq pays membres de la Communauté économiques des Etats d’Afrique de l’Est (EAC, sigle en anglais) ont réalisé près de 4 milliards de dollars américains d’échanges commerciaux en 2010, a annoncé dimanche à Addis-Abeba, le président kenyan Mwai Kibaki, également président en exercice de cette communauté économique sous-régionale.

Présentant l’expérience de l'EAC à ses pairs africains réunis pour le 18ème Sommet de l’Union africaine (UA), M. Kibaki a expliqué les bonnes performances de la communauté sous-régionale par l’existence d’une forte volonté d’intégration régionale.

"Nous sommes passés d’un volume d’échanges de 200 millions de dollars il y a quelques années à plus de 4 milliards de dollars en 2010. Nous avons ainsi créé des emplois, construit des infrastructures pour le plus grand bonheur de nos populations", s’est réjoui le président Kibaki.

Il a également présenté à ses pairs le plan à moyen et long termes de renforcement de l’intégration régionale au niveau de l’EAC, prévoyant, notamment, une plus grande fluidité dans la circulation des biens et des personnes.

"Nous voulons, à court terme, parvenir à la suppression des barrières douanières pour garantir la liberté totale de commerce dans notre zone. A plus long terme, nous espérons arriver à une union douanière et rapprocher notre communauté économique de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD)", a martelé le président Kibaki.

Selon lui, les pays ne peuvent que tirer avantage de l’intégration régionale, seule voie possible pour le renforcement du commerce intra-africain, thème central du 18ème sommet de l’UA.

"Notre expérience prouve nettement que la liberté de commerce entre nos pays n’entraîne aucune perte de revenus. Au contraire, nos pays ont tout intérêt à se mettre ensemble pour constituer des marchés avec des tailles plus importantes", a encore dit le chef de l’Etat kenyan.

La East African Communauty regroupe l’Ouganda, la Tanzanie, le Burundi, le Rwanda et le Kenya, première économie de la sous-région.

Dans une déclaration rendue publique à la veille du sommet, plusieurs organisations de la Société civile africaine ont appelé les chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’UA à mobiliser la volonté politique nécessaire pour renforcer le commerce intra-africain.

Alors que les échanges commerciaux entre pays asiatiques atteignent près de 52% et que le commerce intra-européen avoisine 80%, le volume d’échanges entre pays africains plafonne à seulement 11%.

-0- PANA SEI/TBM/IBA  29janvier2012

29 janvier 2012 17:10:16




xhtml CSS