L’Afrique a connu une année politique difficile en 2011, selon Jean Ping

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) – L’année 2011 aura été l’année politique la plus difficile que l’Union africaine ait connue depuis sa création, en raison des crises ivoirienne et libyenne et des soulèvements populaires en Egypte et en Tunisie, a déclaré jeudi à Addis-Abeba, le président de la Commission de l’UA, Jean Ping.

M. Ping a reconnu, à l'ouverture du 20ème Conseil exécutif de l'UA, que les récentes crises en Afrique avaient imposé à la Commission de l’UA de faire preuve de créativité en fondant ses décisions non pas sur une lecture littérale et dogmatique des textes existants, mais sur la nécessité de contribuer à la consolidation des processus de démocratisation sur le continent.

"Dans le domaine de la consolidation de la paix et de la sécurité sur le continent, nous avons travaillé étroitement avec le Conseil de paix et de sécurité (CPS) qui a toujours été pro-actif pour faire face, en temps voulu, aux questions de la prévention, de la gestion et du règlement des conflits et crises", a affirmé le président de la Commission de l'UA.

Il s’est par ailleurs réjoui des actions mises en œuvre par les Etats de la région pour lutter contre les différentes formes de trafic et le terrorisme dans la bande sahélo-saharienne.

"Je voudrais relever les efforts déployés pour la lutte contre le terrorisme et la prolifération d’armes dans les régions de la bande sahélo-saharienne. Je voudrais aussi relever les efforts déployés en matière de règlement des conflits et de consolidation de la paix", a noté Jean Ping.

Selon lui, le Burundi, Djibouti, le Kenya et l’Ouganda doivent recevoir la reconnaissance de l’Afrique pour leur contribution à la promotion de la paix et à la réconciliation en Somalie.

Les quatre pays sont les contributeurs exclusifs de la force africaine de paix en Somalie (AMISOM), qui compte près de 8.000 hommes.

Les crises en Afrique seront largement abordées lors du 20ème Conseil exécutif qui doit préparer le 18ème Sommet de l’UA, prévu en fin de semaine dans la capitale éthiopienne.

Les ministres africains des Affaires étrangères débattront également jeudi et vendredi, à huis clos, du projet de budget de la Commission pour l’année 2012, des questions de changement climatique et de la place de l’Afrique dans la gouvernance mondiale.
-0- PANA SEI/JSG/IBA 26jan2012


26 janvier 2012 11:01:29




xhtml CSS