L'Accord de paix au Mali salué par la CEDEAO

Abuja, Nigeria (PANA) - La Commission de la CEDEAO a salué l'Accord de paix et de réconciliation du Mali signé à Alger, en Algérie, le 1er mars 2015, qu'il a qualifié d'aboutissement de plusieurs mois de dévouement et d'engagement tenace de toutes les parties impliquées dans les négociations maliennes.

Dans un communiqué rendu public à Abuja, ce mardi et transmis à la PANA, la Commission s'est déclarée particulièrement satisfaite que cet accord préserve la souveraineté nationale du Mali, son intégrité territoriale, son unité, ainsi que la nature laïque et républicaine de l'Etat conformément à la Constitution malienne.

Elle a indiqué que si la CEDEAO est encouragée par le caractère inclusif des négociations qui ont débouché sur cet accord, elle invite tous les autres acteurs concernés à y apposer rapidement leurs signatures.

"La CEDEAO profite de cette occasion pour exprimer sa solidarité sans faille au peuple du Mali et partage les aspirations du peuple malien à la paix, au progrès et au développement, espérant que la signature de l'Accord va symboliser une voie pour atteindre ces aspirations", a souligné le communiqué.

"La CEDEAO souhaite exprimer sa gratitude au président Abdelaziz Bouteflika, au gouvernement et au peuple d'Algérie pour leur dévouement et leur engagement dans le processus de paix malien et félicite toutes les autres parties concernées qui ont contribué à la réalisation de cet événement majeur", poursuit le communiqué.

La PANA rappelle que cet accord a été signé, dimanche, entre le gouvernement du Mali et six groupes rebelles du Nord du pays en proie à des troubles.

La médiation a été assurée par l'Algérie et les Nations-unies et les négociations ont eu lieu entre des ministres du gouvernement et des représentants des groupes rebelles, principalement des Arabes et des Touaregs.

La région du Nord du Mali a été occupée pendant neuf mois jusqu'à ce que des forces françaises et africaines aident à la reprendre en 2013.

Les principaux points de cet accord portent sur la reconstruction de l'unité du pays de manière à respecter son intégrité territoriale, ainsi que sa diversité ethnique et culturelle, la création d'assemblées régionales élues, une représentation plus importante du Nord au niveau des institutions nationales, une Zone de Développement du Nord financée au plan international et la tenue d'une Conférence internationale qui devrait déboucher sur un accord de paix final et global".
-0- PANA SEG/FJG/IS/IBA 03mars2015

03 mars 2015 13:36:09




xhtml CSS