L’AFASI préoccupée par les effets des conflits sur les femmes

Accra- Ghana (PANA) -- L’Association pour les femmes africaines face au SIDA (AFASI International) a fait part de sa profonde inquiétude concernant les effets des conflits sur les femmes et enfants en Afrique, dans une déclaration publiée dimanche à Accra (Ghana), en marge du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement qui a débuté ses travaux ce dimanche à Accra, au Ghana.
L'organisation réclame des dirigeants africains qu’ils respectent les systèmes démocratiques et intensifient les efforts pour résoudre les conflits en Afrique.
En effet, pour l’AFASI, les conflits et les guerres accentuent la propagation du SIDA et les femmes, les filles et les enfants restent les principales victimes de violences, viols et autres abus sexuels lors de ces conflits armés sur le continent, augmentant grandement le risque d’infections au VIH/SIDA.
Pour réduire ces risques, l’AFASI demande aux chefs d’Etat et de gouvernement africains et à la communauté internationale d’assurer la disponibilité des ressources humaines et financières dans les camps de réfugiés pour garantir la protection des droits humains, "incluant droits sexuels et de reproduction, l’accès aux soins médicaux, à l’éducation et à la circulation des organisations de la Société civile".
L’AFASI demande aussi aux dirigeants africains d’assurer la poursuite en justice de "toutes les personnes auteurs de crimes spécialement liés au Genre ou à la violence sexuelle dans les zones de conflits".
Toutes ces actions doivent être accompagnées, selon l’AFASI, par une plus grande disponibilité de ressources pour la prévention et la gestion du VIH/SIDA en Afrique, pour "prévenir l’instabilité sociale et économique pouvant être la source de nouveaux conflits".
L’AFASI est une organisation panafricaine luttant pour la réduction des impacts du VIH/SIDA sur les femmes et les enfants.

01 juillet 2007 14:16:00




xhtml CSS