Konaré invite les Soudanais à la logique de la paix

Syrte- Libye (PANA) -- Le règlement définitif du problème du Darfour (ouest du Soudan) réside dans le dialogue et les négociations, a estimé samedi, le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Alpha Oumar Konaré, invitant l'Afrique à saisir l'opportunité de la conférence de Syrte (centre de la Libye), "pour donner l'image d'une Afrique responsable qui s'assume".
S'exprimant devant la conférence internationale sur les négociations finales sur le Darfour entre le gouvernement soudanais et les mouvements rebelles non-signataires de l'accord d'Abuja, M.
Konaré a dénoncé les tentatives menées à travers les campagnes de presse pour saboter la rencontre de Syrte, invitant tous les mouvements rebelles ayant le désir de l'unité, de la paix pour leur pays, de venir à Syrte et s'exprimer.
Il a exhorté la communauté internationale et les pays africains à tenir le même langage face aux mouvements rebelles n'ayant pas rejoint le processus de paix, et mis en garde contre le risque de complication de la situation dû à l'émiettement des factions qui, de trois à Abuja, sont maintenant plus de 20 mouvements.
"C'est en Libye qu'il faut parachever la réalisation de la paix qui mènera le Soudan vers la concorde et la démocratie", a encore dit le président de la Commission de l'UA, qui a affirmé que les populations du Darfour sont lassées par les souffrances, la résignation et le désespoir à cause de ce conflit.
Il a demandé aux protagonistes de la crise soudanaise à s'engager dans une logique de cessez-le-feu.
Rappelant les événements de Haskanita où furent tués dernièrement des soldats de la Force de paix de l'Union africaine au Darfour (AMIS), M.
Konaré a souhaité que les crimes contre les soldats de maintien de la paix et les travailleurs humanitaires soient assimilés à des crimes de guerre et réprimés en tant que tels.
Il a invité aussi les Soudanais à faire preuve d'esprit de compromis et de dialogue en vue de donner une chance à la paix et de couper l'herbe sous les pieds de ceux qui veulent exploiter le problème du Darfour à d'autres fins.
Il a, à ce sujet, dénoncé la tentative avortée d'amener quelque 103 enfants du Darfour en France.

27 octobre 2007 19:25:00




xhtml CSS