Konaré et El Béchir discutent du maintien de la paix au Darfour

Khartoum- Soudan (PANA) -- En dépit des préoccupations du Soudan concernant l'opération de maintien de la paix des Nations unies dans la région du Darfour, les autorités de ce pays n'ont pas rejeté cette intervention, a déclaré jeudi à Khartoum Alpha Oumar Konaré, le président de la Commission de l'Union africaine (UA).
Lors d'une séance d'information à la presse organisée à l'issue de sa rencontre avec le président Omar El Béchir, M.
Konaré a indiqué que le gouvernement soudanais ne veut que des clarifications sur le rôle de l'ONU au Darfour après qu'elle aura pris le relais de la mission de l'UA au Soudan (AMIS).
Les soldats africains de maintien de la paix au Darfour devraient céder la place à une force de l'ONU cette année, une décision largement motivée par l'incapacité financière de l'UA à gérer une opération de maintien de la paix de cet envergure pendant longtemps.
Une faction rebelle, l'Armée/Mouvement de libération du Soudan (SLM/A) de Minani Minawi et le gouvernement du Soudan ont signé, le 5 mai 2006 à Abuja, un accord de paix sur le Darfour (DPA) visant à mettre fin à trois années de guerre civile ayant causé le déplacement d'au moins deux millions de personnes et fait quelque 200.
000 morts.
Deux autres factions, la SLM/A dirigée par Abdulwahid et le Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM) n'ont toutefois pas signé l'accord jusqu'à l'expiration du délai du 31 mai 2006.
M.
Konaré, qui a rencontré le président soudanais à l'issue d'une tournée de deux jours au Darfour, a fait savoir que la Commission de l'UA avait reçu des signaux de la part des membres de ces factions laissant indiquer qu'ils étaient disposés à s'impliquer dans la mise en oeuvre du DPA sans l'ouverture d'autres négociations.
"Nous ne considérons pas cela comme un signe de faiblesse", a dit M.
Konaré, avertissant que l'UA et la communauté internationale en général n'accepteraient aucune action hostile contre la DPA ou ses signataires.
Une mission conjointe d'experts de l'UA et de l'ONU est actuellement au Soudan pour évaluer la situation sur le terrain en préparation de la future opération de maintien de la paix de l'ONU au Darfour.
M.
Konaré a noté par ailleurs qu'après la signature du DPA, la situation au Darfour était encourageante, exepté les quelques escarmouches entre factions rivales.
"Notre principale préoccupation est que la saison des pluies est sur le point de commencer et, si nous ne commençons pas la mise en oeuvre du DPA, les activités humanitaires des organsiations onusiennes et des Organisations non-gouvernementales seront affectées.
"Les bandits et les miliciens djanjawids doivent être désarmés de sorte que les signataires du DPA puissent travailler ensemble avec la communauté internationale dans l'intérêt du peuple du Darfour", a déclaré M.
Konaré.

23 juin 2006 10:52:00




xhtml CSS