Kofi Annan condamne la violence sexuelle comme arme de guerre

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- Le secrétaire général des Nations unies, Koffi Annan, a déploré mardi à Addis-Abeba l'utilisation continue de la violence sexuelle et du genre comme arme de guerre dans les conflits africains.
Dans son allocution à la session de l'Union africaine sur le genre, M.
Annan a annoncé aux chefs d'Etat africains que dans certaines parties de la RD Congo et du Darfour (ouest du Soudan), la violence basée sur le genre avait atteint des proportions presque épidémiques.
Il a fustigé ces actions et souligné que "des efforts doivent être faits pour arrêter cette pratique odieuse et assigner les auteurs en justice".
A cet égard, Kofi Annan a invité les chefs d'Etat à traduire en réalité les objectifs de la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l'ONU sur les femmes, la paix et la sécurité, leur suggérant de le faire sans délai, puisque ce document décisif doit être révisé en octobre prochain.
La question du genre était au menu des discussions immédiatement après la cérémonie d'ouverture du sommet.
C'est ainsi que les chefs d'Etat ont clôturé la session en s'engageant totalement à promouvoir le statut de la femme dans leurs pays.
Le président de l'Afrique du Sud, Thabo Mbeki a exhorté ses collègues chefs d'Etat à présenter un rapport sur les performances relatives à la question du genre lors du quatrième sommet ordinaire, qui se tiendra l'année prochaine à Khartoum.
M.
Annan a noté que les femmes africaines ont fait de grands progrès, avant de féliciter l'UA d'avoir élu cinq femmes parmi les dix membres de sa Commission.
"Cela montre, a-t-il dit, l'importance croissante accordée à l'équilibre du genre dans tous les secteurs de l'UA".
Le secrétaire général de l'ONU a souligné que les Africains sont de plus en plus conscients que le continent ne peut pas se développer si les femmes ne jouent pas de grands rôles -dans leurs maisons, dans la communauté locale, dans le pays et au sein de l'UA.
Kofi Annan a déclaré que la promotion de la femme et l'éradication de la pauvreté sont les deux principaux objectifs à long terme du Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD).
"Mais il faut être précis: la nécessité d'arrêter la propagation du VIH/sida est inextricablement liée à ces deux objectifs", a-t-il ajouté.
"L'épidémie s'avère être un obstacle dévastateur au développement avec le nombre de victimes croissant et terrifiant, mais les femmes ont un rôle important à jouer dans la lutte contre ce fléau", a souligné M.
Annan.
Conscient du rôle de la gent féminine dans la recherche de la paix et de la sécurité, le patron de l'ONU a déclaré que les femmes ont toujours joué des rôles essentiels dans les processus de paix.
"Elles gagnent de plus en plus leur place autour des tables de négociations, pour l'application des accords de paix, la réhabilitation post-conflit, la reconstruction et le désarmement.
Il est grand temps de les associer dans ces processus de façon plus formelle, à tous les niveaux et à toutes les étapes", a-t-il martelé.

06 juillet 2004 22:11:00




xhtml CSS