Kinshasa a vibré au rythme de la nuit africaine de la Francophonie

Kinshasa, RD Congo (PANA) - La ville de Kinshasa a vibré mercredi dans la soirée au rythme de plus d’une centaine de musiciens des pays francophones qui célébraient la nuit musicale francophone dans le grand stade des Martyrs, pris d’assaut par plus de cinquante mille mélomanes dont une majorité de jeunes.

Dès 16h, les portes du stade ont été ouvertes au public sous l’animation de groupes et ballets traditionnels congolais, avant d’être relayés, à partir de 20h jusqu’aux petites heures de jeudi, par des groupes et musiciens venus de plusieurs pays africains francophones, mais essentiellement tous les grands ensembles musicaux de la RDC.

On a vu tour à tour Nyoka Longo, Lutumba, Koffi Olomide ou encore des orchestres tels Bantou de Brazzaville s’exhiber sur un plateau géant monté au niveau de la piste d’athlétisme du stade.

La popularité des musiciens permettant de drainer les mélomanes a été le critère principal de la sélection des musiciens, a indiqué l’un des organisateurs de la soirée.

"C’est une joie immense de voir tant de musiciens de notre pays s’exhiber ensemble", crie ce jeune étudiant dansant debout aux sons d’une vieille mélodie du musicien congolais Luambo Franco, décédée il y a une quinzaine d’années.

Mais, pour ce policier qui régule le trafic dans le grand parking du stade, "cette nuit, qui mobilise de milliers de jeunes sur un même espace, est une véritable francofolie".
-0- PANA LAPS/JSG/IBA  11oct2012

11 octobre 2012 08:04:59




xhtml CSS