Kikwete remplace Kufuor à la présidence de l'UA

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- Le président tanzanien, Jakaya Mrisho Kikwete, est devenu jeudi, le nouveau président de l'Union africaine (UA) pour l'année 2008, en remplacement du son homologue ghanéen, John Kufuor.
Parlant de son prédécesseur, le président Kikwete a déclaré à Addis- Abeba qu'il vient de remplacer "un homme d'ةtat capable et astucieux qui a servi la population africaine avec distinction, dévouement et sagesse".
M.
Kikwete a déclaré que les Africains aspirent à réaliser une plus grande unité et solidarité ainsi qu'à accélérer l'intégration politique et économique du continent.
"Nous aspirons à une Afrique sûre, stable et en paix avec elle-même.
Nous avons honte des violents conflits qui frappent l'Afrique" a déclaré M.
Kikwete.
Parallèlement aux efforts pour accélérer la croissance économique de l'Afrique, il a lancé un appel à tous les membres de l'Union africaine pour tenter d'éradiquer les maladies évitables, notamment la pandémie du VIH/sida, afin que les peuples de l'Afrique puissent vivre mieux.
"Nous devons être dévoués dans notre poursuite de l'objectif d'accélérer l'intégration socio-économique du continent africain et assurer un développement durable", a affirmé le président tanzanien.
"Il est paradoxal que l'Afrique, bien qu'étant un des continents les plus riches en terme de ressources potentielles, soit le plus pauvre.
La pauvreté absolue qui frappe la majorité de la population africaine engendre la corruption et les conflits", a-t-il ajouté.
"Tant que le cercle vicieux de la pauvreté demeure, il sera très difficile de réaliser notre vision ", a t-il dit.
Parlant des négociations en cours sur les Accords de partenariat Economique (APE) avec l'Union européenne, M.
Kikwete préconise la prudence.
Exprimant son intention de mettre davantage l'accent sur l'agenda de l'UA, concernant les questions économiques et de développement, il a déclaré que les dirigeants africains ont par le passé, accordé plus de temps aux questions relatives aux crises politiques au détriment de celles liées à la réduction de la pauvreté.
Toutefois, il reconnaît que les conflits constituent un obstacle au développement socio-économique de l'Afrique.
Le président de l'UA a déclaré que le Conseil de paix et de sécurité de l'UA devrait être plus pro-active dans le cadre de la prévention et la résolution des conflits en Afrique.
En ce qui concerne les troubles actuels au Kenya, le président Kikwete a déclaré que la situation exige une plus grande attention des dirigeants africains dans la recherche d'une solution pacifique de la crise.
"La violence et les assassinats gratuits ne sont pas acceptables.
On doit mettre un terme à ce conflit qui risque de déchirer et détruire cette nation qui fut prospère et stable", a-t-il déclaré.

31 janvier 2008 19:44:00




xhtml CSS