Khartoum sollicite l'appui de la Ligue arabe

Tunis- Tunisie (PANA) -- Le premier vice-président soudanais, Ali Osmane Mohamed Taha, a entamé ce mercredi par Tunis, une tournée arabe qui doit le mener ensuite en Egypte, en Libye et en Arabie saoudite.
Il a rencontré dans la matinée, le président Zine El Abidine Ben Ali, président en exercice de la Ligue arabe, qu'il a informé du processus de paix en cours dans son pays et de l'accord préliminaire conclu le 5 juin à Nairobi, entre les autorités de Khartoum et l'Armée populaire de libération du Soudan (SPLA).
Selon lui, un accord final de paix doit être signé en août, dans la capitale kenyane, entre le gouvernement et les rebelles du Sud.
Au cours d'une conférence de presse tenue avant son départ de Tunis, M.
Mohamed Taha a déclaré avoir demandé au président de la Ligue arabe, la mise en oeuvre des engagements pris lors du sommet arabe tenu en mai dernier dans la capitale tunisienne, dans le cadre du fonds de reconstruction du Sud du Soudan et des autres zones affectées par la guerre.
"J'ai trouvé auprès du président Ben Ali, une profonde compréhension et une ferme détermination à appuyer les efforts déployés pour l'instauration de la paix au Soudan", a déclaré le vice-président soudanais.
Par ailleurs, le dirigeant soudanais considère que le conflit qui affecte la région de Darfour est "une nouvelle variante de la campagne visant à faire pression sur le Soudan".
Il a jugé que le problème de Darfour est "moins compliqué" que celui du sud du pays, se déclarant "optimiste" quant à son règlement.
Il a affirmé que le gouvernement soudanais "oeuvre à réunir une conférence politique regroupant toutes les composantes concernées pour instaurer la paix et couper l'herbe sous les pieds de ceux qui sont derrière ce conflit", en évitant d'identifier nommément la ou les parties qu'il accuse.
"Il n'y a plus besoin d'identification.
Il n'y a qu'à voir ce qui se trame comme initiatives dans le monde arabe et également en Afrique", s'est-il contenté de dire.
M.
Mohamed Taha a, en outre, déploré l'insuffisance des aides humanitaires qui parviennent aux populations de Darfour qui, a-t- il dit, sont loin de suffire aux besoins, lançant un appel à la communauté internationale en vue d'accroître ces aides.

16 juin 2004 20:52:00




xhtml CSS