Khartoum et les rebelles du Darfour négocient un corridor humanitaire

Khartoum- Soudan (PANA) -- Une délégation gouvernementale de haut niveau a quitté Khartoum ce mardi pour le Tchad pour discuter de l'ouverture d'un corridor humanitaire pour les civils touchés par la guerre avec les rebelles de l'Armée de libération du Soudan et le mouvement Sudan Justice and Equality qui combattent les forces gouvernementales dans le Darfour.
Le ministre de l'Investissement, Sharif Omar Badr, dirige la délégation récemment formée par le président soudanais, Omar el- Bechir.
Des observateurs américains, français, de l'Union européenne et de l'Union africaine devraient assister aux pourparlers qui se dérouleront sous l'égide du président tchadien, Idriss Déby.
Les deux parties devraient négocier la circulation et la distribution de l'aide humanitaire à plus de 600.
000 ressortissants soudanais touchés par le conflit armé dans la région du Darfour.
Kamal Obied, un membre de la délégation gouvernementale, a confié mardi aux journalistes qu'il espère que les discussions déboucheront sur des résolutions, "étant donné la volonté des deux parties à négocier, en plus des facteurs locaux, régionaux et internationaux qui interviennent".
"Nous nous attendons à un succès et nous le recherchons.
Nous pensons que les facteurs sur le terrain nous donnent raison de penser positif", a fait remarquer M.
Obied.
Les deux parties devraient aussi parvenir à un accord de cessation des hostilités pour permettre aux organisations régionales, locales et internationales d'acheminer les vivres aux nécessiteux des régions touchées par le conflit.

30 mars 2004 12:34:00




xhtml CSS