Khartoum critique la réaction de Ban Ki-moon suite au rapport de la MINUAD

Khartoum, Soudan (PANA) - Le Soudan critique le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, pour avoir mis en doute un rapport initial de la Mission ONU-UA au Darfour (MINUAD) selon lequel, il n'y a pas de preuves d'un viol collectif qui aurait été commis par les soldats soudanais dans un village éloigné du Darfour.

"Le Secrétaire général doit s'abstenir de gaspiller les ressources des Nations unies, en poursuivant un mirage diffusé par une station radio connue pour ses talents de falsification (des informations)", a déclaré Abdalla Azraq, porte-parole du ministère soudanais des Affaires étrangères, qui est cité mercredi par la presse locale.

M. Ban exhortait lundi le gouvernement soudanais à accorder à la MINUAD "un accès sans entrave" à Thabit, dans le Nord-Darfour, pour enquêter sur les allégations relatives à un viol collectif commis par des soldats soudanais le 31 octobre.

En début de semaine, Khartoum avait fait savoir qu'elle n'accorderait pas une deuxième visite à la MINUAD dans la zone, faisant valoir le fait que la MINUAD avait effectué une visite de terrain sur place et tiré la conclusion selon laquelle, il n'y avait pas de preuve étayant l'existence d'un viol collectif dans le village.

Selon Khartoum, les villageois sont tellement en colère suite à cette information faisant état du viol de leurs femmes, qu'elle ne peut garantir la sécurité du personnel de la MINUAD en visite à Thabit.

"Avec tous le respect dû, nous demandons au Secrétaire général de chercher dans quel pays les viols collectifs, ces crimes de haine, ont lieu", aurait suggéré le porte-parole.

La semaine dernière, l'UE, les Etats-Unis, la Norvège et des organisations soudanaises avaient appelé à un accès sans entrave de la MINUAD à Thabit pour prouver ces allégations de viol.
-0- PANA MO/SEG/NFB/JSG/IBA 19nov2014

19 Novembro 2014 11:34:01




xhtml CSS