Khartoum conteste le rapport sur la situation au Darfour

Khartoum- Soudan (PANA) -- Le Conseil Consultatif pour les Droits de l'Homme de Khartoum a déploré ce qu'il qualifie de rapports subjectifs des organisations internationales sur la situation des droits de l'hommes à l'ouest du Darfour, région Soudanaise secouée par la violence.
"Les organisations ont sans cesse accusé dans un rapport accablant le gouvernement de crime d'épuration ethnique ou de complicité, des accusations qui ne sont pas conformes aux déclarations des victimes affectées par la guerre", a déclaré le conseil dans un communiqué diffusé ce jeudi.
Le conseil a invité les volontaires nationaux et étrangers à visiter la région pour venir en aide aux réfugiés et déplacés.
Le ministère de la Justice a mis sur pied trois commissions pour enquêter sur les plaintes déposées par les personnes affectées par la guerre.
Il a aussi demandé à toutes les personnes en possession d'une plainte de s'approcher de ces commissions.
Le Conseil a bien accueilli la décision de la Commission des Droits de l'Homme de l'ONU qui consiste à nommer un rapporteur indépendant pour mettre la lumière sur la situation des droits de l'homme au Darfour, invitant par ailleurs les gouvernements concernés à coopérer pour faciliter le travail.
Il a aussi salué les efforts des donateurs, y compris l'Union Européenne, l'Agence de Développement Internationale (USAID), l'Arabie Saoudite, les Emirats Arabes et l'Etat du Koweït.
L'ONU estime que le conflit au Darfour a fait plus d'un million de déplacés, avec environ 110.
000 réfugiés au Tchad voisin.

14 mai 2004 10:36:00




xhtml CSS