Khartoum accusé de bloquer les efforts de paix au Darfour

New York- ONU (PANA) -- Le gouvernement du Soudan travaille contre le transfert de l'Union africaine (UA) aux Nations unies, des responsabilités en matière de maintien de la paix dans le Darfour, a déclaré mardi Jan Pronk, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies au Soudan.
"La campagne lancée par le Soudan amène apparemment l'UA à revenir sur la décision que ses ministres des Affaires étrangères avaient prise en janvier dernier pour permettre à l'ONU de prendre en charge les opérations de maintien de la paix dans cette région", a déclaré M.
Pronk à la presse.
Cette décision devait être confirmée par un sommet des chefs d'Etat prévu vendredi, mais reporté à la demande du Soudan qui a dépêché, selon M.
Pronk, des délégations dans plusieurs pays du monde pour demander que les opérations de maintien de la paix restent sous la responsabilité de l'UA.
Le responsable onusien a souligné que le Conseil de sécurité de l'ONU ne sera pas en mesure d'autoriser le transfert des activités à une mission de l'ONU tant que les dirigeants de l'UA ne l'auront pas fait.
M.
Pronk, qui rentre d'une mission au Soudan, a révélé qu'une campagne énergique était menée dans ce pays contre les Nations unies selon laquelle, tout transfert des compétences dans le domaine du maintien de la paix à l'ONU ne serait que le fruit d'une conspiration préparant l'invasion du Soudan, à l'instar de la situation qui prévaut en Irak.
La nécessité de transférer à l'ONU la responsabilité des opérations de maintien de la paix dans le Darfour résulte de la poursuite de la violence dans cette région.
Les forces de maintien de la paix de l'UA présentes dans le Darfour se sont révélées insuffisantes pour faire face à la situation dans toute la zone déchirée par le conflit.
"Les zones dans lesquelles les soldats de maintien de la paix de l'UA ont été déployés sont relativement pacifiées, alors que la violence continue de sévir dans d'autres parties", a-t-il souligné.
Du fait de la modeste taille du contingent des soldats de la paix, qui ne sont que 7.
000, la Mission de l'UA au Soudan ne s'est déployée que dans des zones limitées du Darfour.
Kofi Annan a rencontré le président américain, George Bush, pour examiner avec lui la situation dans le Darfour, alors que les Etats-Unis affirment qu'un génocide a été commis dans le Darfour.
M.
Bush a exprimé son soutien à la présence d'une force internationale de maintien de la paix dans le Darfour et souligné la nécessité, pour les pays de l'OTAN, d'ouvrir les discussions sur la question.
La participation des pays de l'OTAN à une mission de maintien de la paix dans le Darfour sera un précieux soutien aux opérations de maintien de la paix en Afrique.
Suite à la débâcle subie par les Etats-Unis en Somalie en 1993, Washington rechigne à déployer des soldats de la paix en Afrique, préférant offrir un appui logistique et financier à de telles missions.
Les Nations unies gèrent présentement une mission de maintien de la paix dans le sud-Soudan, une opération qui entre dans le cadre des accords de paix conclus entre le gouvernement soudanais et les rebelles du Sud-Soudan.
Malgré cela, il a été récemment signalé l'existence d'affrontements entre forces gouvernementales et rebelles.
La poursuite de la violence dans le Darfour a suscité la convocation d'une réunion du Conseil de sécurité qui s'est tenue mardi et au cours de laquelle, il a été discuté de la possibilité de l'application des sanctions ciblées contre les individus considérés comme des obstacles au processus de paix et constituant une menace pour la stabilité du Darfour.
Selon les organismes onusiens, de nombreux individus ont été déplacés, la semaine dernière, dès l'éclatement, dans le Nord Darfour, des combats qui auraient débordé sur le territoire tchadien où des habitants du Darfour ont trouvé refuge.

02 mars 2006 17:44:00




xhtml CSS