Kenya : Un jeune sur trois en Afrique subsaharienne ne fréquente pas l'école, selon l'UNESCO

Nairobi, Kenya (PANA) - Les chiffres de l'Institut des Statistiques de l'UNESCO (ISU) indiquent qu'en Afrique subsaharienne, un enfant, un adolescent et un jeune sur trois ne sont pas scolarisés- les filles étant plus susceptibles d'être exclues que les garçons.

Il y a 123 filles privées du droit à l'éducation pour 100 garçons du primaire, a indiqué l'agence scientifique et culturelle pour l'éducation des Nations Unies dans un rapport publié mercredi.

Les nouvelles données mettent également en évidence un fossé entre les taux de déscolarisation dans les pays les plus pauvres et les plus riches, avec un taux d'abandon extrascolaire de 59% dans les pays à faible revenu, contre seulement 6% dans les pays à revenu élevé.

Selon Silvia Montoya, directrice de l'ISU, «l'accès à l'éducation n'est qu'une partie de l'iceberg. Nous avons aussi une crise d'apprentissage, avec un enfant ou un adolescent sur six n'atteignant pas les niveaux de compétence minimum en lecture ou en mathématiques», a-t-elle déclaré, ajoutant que la majorité d'entre eux sont scolarisés.

«L'éducation est bénéfique pour tous les enfants, ce qui nécessite un suivi efficace pour s'assurer que tous les enfants vont à l'école et qu'ils apprennent ce dont ils ont besoin », a ajouté la directrice.

C'est pourquoi l'ISU, qui est la source de données officielles de l'ODD 4, élabore de nouveaux indicateurs sur l'éducation équitable et les résultats d'apprentissage.

Au niveau mondial, de nouveaux chiffres sur le nombre d'enfants non scolarisés dans le monde révèlent que malgré des décennies d'efforts pour scolariser tous les enfants, les progrès sont au point mort, selon l'UNESCO.

Selon les données de l'ISU, environ 263 millions d'enfants, d'adolescents et de jeunes dans le monde - un sur cinq - ne vont pas à l'école, chiffre qui n'a pratiquement pas changé au cours des cinq dernières années.

Les nouveaux chiffres sont publiés lors de la réunion des délégués à Paris pour la quatrième réunion du Comité de pilotage de l'Education 2030 sur les objectifs de développement durable (ODD).

Le Comité est un organe unique qui fournit des orientations stratégiques sur l'avancement du Programme Education 2030. L'ODD 4 comprend un engagement concret à faire en sorte que chaque fille et chaque garçon achève une éducation primaire et secondaire de bonne qualité d'ici 2030.

Le taux de progrès, ou l'absence de progrès, varie selon le groupe d'âge, selon un document de l'ISU. Au niveau primaire, le taux d'abandon extrascolaire a à peine bougé au cours de la dernière décennie, avec 9% des enfants en âge de fréquenter l'école primaire (environ 6 à 11 ans), soit 63 millions d'enfants non scolarisés.

En outre, 61 millions d'adolescents du premier cycle du secondaire (environ 12 à 14 ans) et 139 millions de jeunes du deuxième cycle de l'enseignement secondaire - un sur trois - ne sont pas scolarisés.

Ces jeunes, âgés de 15 à 17 ans environ, sont quatre fois plus susceptibles d'être non scolarisés que les enfants d'âge primaire et plus de deux fois plus susceptibles d'être non scolarisés que ceux du premier cycle du secondaire.

Les nouveaux chiffres renforcent les appels à des investissements mondiaux beaucoup plus importants dans l'éducation à tous les niveaux pour assurer la progression vers l'ODD 4, y compris davantage de ressources pour la collecte et l'analyse des données pour suivre le rythme et l'équité de ces progrès.

Ces questions seront à l'ordre du jour du quatrième Comité directeur ODD-Education 2030, le principal mécanisme mondial de consultation et de coordination pour l'éducation dans le Programme de développement durable à l'horizon 2030.

Le Comité se réunit une ou deux fois par an pour fournir des conseils stratégiques sur les politiques, le financement, le suivi, la présentation de rapports et le plaidoyer.
-0- PANA DJ/VAO/MTA/IS/SOC 28févr2018

28 february 2018 19:55:43




xhtml CSS