Kadhafi salue le rôle de la femme africaine

Par Ali Dellali- correspondant de la PANA Tripoli, Libye (PANA) -- Le Guide de la révolution libyenne le colonel Mouammar Kadhafi a salué dimanche à Tripoli, le rôle de la femme africaine dans l'édification de la nouvelle Afrique.
Dans une allocution prononcée devant la conférence des femmes africaines pour la paix et le développement organisée sous le thème "ensemble pour bâtir l'Union africaine" dont les travaux ont débuté samedi soir à Tripoli, le colonel Mouammar Kadhafi s'est félicité de la grande personnalité de la femme africaine affirmant que "cette femme est plus forte que toute autre femme au monde".
Il a cet effet, appelé les femmes africaines à la nécessité d'arracher l'initiative et d'aller de l'avant surtout, en ce moment où l'on assiste à l'édification de l'Union africaine.
Le guide de la révolution libyenne a souligné la nécessité de la participation de la femme africaine dans l'édification de la nouvelle Afrique et des Etats Unis d'Afrique.
Ce colloque qui, a-t-il dit, survient à un moment crucial, a l'aube du grand événement des Etats Unis d'Afrique, constitue la pierre angulaire du véritable démarrage de l'action de la femme africaine.
Le colonel Mouammar Kadhafi a lancé, dans ce contexte, un vibrant appel pour la mobilisation des forces féminines et de la jeunesse africaine, "pour bâtir l'Afrique nouvelle et unie".
Le dirigeant libyen s'est pris, dans une intervention interrompue à plusieurs reprises par les "you you" des participantes, à l'idéologie coloniale et ses méfaits d'hier et d'aujourd'hui.
Il a affirme que "les colonisateurs blancs n'ont plus aucune place dans l'Afrique d'aujourd'hui et leur existence y était désormais illégale à une époque où chacun se fait l'avocat des droits de l'Homme.
Il s'est dit à cet égard étonné et surpris d'entendre "les blancs au Zimbabwe" réclamer des dédommagements pour avoir colonise ce pays.
"Au contraire, ce sont nous qui réclamons des dédommagements et avons le droit de les bannir car se sont eux qui ont colonisé, maltraité et kimpunément exploité et pillé" notre terre.
Le colonel Mouammar Kadhafi a d'autre part, affirmé le droit de chaque citoyen africain à jouir des quatre libertés élémentaires sur chaque portion du continent africain : à savoir la libre circulation, la résidence, le travail et la propriété.
Il a dans ce même ordre d'idée, appelé à la nécessité de faire porter une unique identité africaine par tous les africains et africaines.
"Comment expliquer au regard de l'histoire, l'emprisonnement des africains à l'intérieur d'une partie limitée de leur continent par le biais uniquement de frontières inspirées, créés et imposées par le colonialisme" s'est-il demandé ? Les Africains a poursuivi le colonel Kadhafi, "devraient pouvoir circuler librement sur toute l'étendue de leur continent, sans aucune entrave afin de restaurer l'équilibre démographique en Afrique et de permettre aux enfants du continent de bénéficier prioritairement de ses propres ressources".
Le Colonel Mouammar Kadhafi a, par ailleurs, invité les africains à ne plus respecter les frontières héritées du colonialisme et à les mépriser.
Le dirigeant libyen a saisi l'occasion pour évoquer le soutien apporté hier par son pays, aux mouvements de libération en Afrique et le refuge fourni aux combattants contre l'apartheid.
Il a affirmé que tous les libyens et libyennes sont honorés d'avoir abrité, parmi eux, ces mouvements de libération et ne regreteront jamais les lourdes conséquences qui en ont résulté.
Kadhafi a déclaré que toutes les mesures coercitives qui ont été imposées au peuple libyen étaient en fait des tentatives de représailles contre ce peuple sanctuaire du mouvement de libération mondial en général et des mouvements de libération en Afrique en particulier.
Le colonel Mouammar Kadhafi a souligné que les colonialistes regrettent aujourd'hui, leur défaite en Afrique.
Après avoir détruit l'homme africain, vendu les fils du continent pendant la traite negrière, traité le noir comme un animal et transporté sa force de travail pour bâtir l'Amérique et nourrir le continent européen, ils assistent désemparé à la renaissance de cet homme encore plus digne et fier que jamais.
"La traite négrière aussi bien que le colonialisme ont été vaincus en Afrique grâce à notre lutte.
Nous fêtons aujourd'hui notre indépendance, la réunification de notre continent et la reconstruction de nos capacités sur notre terre" a conclu le Guide libyen au milieu des acclamations de ses hôtes africaines.

22 avril 2001 19:12:00




xhtml CSS