Kadhafi s'engage à oeuvrer pour le développement afro-arabe

Syrte- Libye (PANA) -- Le guide Mouammar Kadhafi s'est engagé dimanche à Syrte, dans le centre de la Libye, à faire du sommet afro-arabe un pilier de développement pour les deux régions, affirmant qu'il ne ménagera aucun effort pour la concrétisation de cet objectif.
«Apres plus de trente ans du premier sommet afro-arabe en Egypte, nous avons réussi à maintenir les liens entre les deux régions, mais nous formulons le vœux de parvenir à tisser un partenariat stratégique de nature à nous permettre de relever les défis auxquels nous sommes confrontés», a-t-il déclaré.
Intervenant au cours de la cérémonie d'ouverture du sommet afro- arabe, le leader libyen a appelé les deux parties à serrer leurs liens et à consolider leur coopération tous-azimut, notamment l'encouragement des investissements arabes en Afrique dans les domaines de l'agriculture, des énergies et de l'environnement.
Au nom des Arabes, il a présente ses excuses aux Africains pour les sévices, la maltraitance et l'humiliation que ceux-ci leur avaient fait subir dans le passé.
«Les Africains faisaient l'objet d'esclavage et étaient exploités de manière inhumaine de la part des Arabes riches, d'autant plus que leurs richesses ont été spoliées par les colonisateurs», a déclaré le guide Kadhafi.
Evoquant la situation au Soudan, il a réitéré son attachement à l'unité et à la souveraineté de ce pays, ajoutant que les pays africains et arabes ne tiennent absolument pas à voir émerger un autre pays en Afrique de nature à changer la carte du continent.
«Nous souhaitons de tous nos vœux le renforcement de notre unité et de nos liens de coopération et nous réfutons tout ce qui est de nature à saper cette union, notamment la création d'autres Etats qui risquent de faire éclater la carte du continent», a-t-il dit, estimant que l unité n'est pas tributaire du nombre de pays qui forment l'Afrique.
Le guide Kadhafi a fait remarquer que le monde arabe et l'Afrique regorgent d'énormes richesses naturelles et de potentialités qui doivent être exploitées, appelant les pays arabes à investir davantage en Afrique et à placer leurs capitaux dans des projets de développement du continent.
Selon lui, si les pays arabes avaient investi en Afrique les milliards de dollars places dans les banques occidentales, ils auraient pu éviter leurs pertes colossales à cause de la crise financière internationale.
Au cours de la cérémonie d'ouverture du sommet, le président égyptien, Mohamed Hosni Moubarak, a remis la présidence au guide Kadhafi.

10 octobre 2010 12:58:00




xhtml CSS