Kadhafi quitte la salle avant l'ouverture du sommet de l'UA

Banjul- Gambie (PANA) -- Le guide Mouammar Kadhafi n'a pas assisté à l'ouverture du VIIème sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine ce samedi à Banjul, la capitale gambienne.
Pourtant le leader libyen est arrivé très tôt dans la salle devant abriter la cérémonie d'ouverture, bien avant la plupart des délégations africaines.
Mais, il a quitté les lieux, juste avant le début de la cérémonie d'ouverture, laissant le reste de la délégation libyenne sur place.
Aucune raison officielle n'a été avancée pour justifier le départ précipité du guide libyen.
Les officiels gambiens et les responsables de la Commission de l'Union africaine disent tout ignorer des motivations de Mouammar Kadhafi.
Cependant, de sources libyennes, on souligne que le leader libyen a quitté la salle pour protester contre la décision de l'Union africaine de retirer ses troupes au Soudan en septembre prochain.
Ainsi, Mouammar Kadhafi n'a pas été convié à la tribune d'honneur où trônaient en bonne place les présidents vénézuélien, Hugo Chavez et iranien Mahmud Ahmadinejad, invités d'honneur du VIIème sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine.
Ce sommet a été rehaussé de la présence de 25 chefs d'Etat et de gouvernement africains, ce qui satisfait pleinement les organisateurs et les responsables gambiens qui "ont relevé le défi de la participation".
Un vibrant hommage a été rendu par le président en exercice de l'Union africaine, le Congolais Denis Sassou Nguesso et le président de la Commission de l'UA, Alpha Oumar Konaré, à Kofi Annan qui assiste à son dernier sommet en tant que secrétaire général des Nations unies.
On rappelle que le VIIème sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine dont le thème central porte sur l'intégration et la régionalisation des communautés économiques régionales prend fin dimanche.
Des sujets brûlants sont à l'ordre du jour de ce sommet, notamment la situation au Darfour, le processus électoral en RD Congo et le conflit somalien.
Mais, l'intégration africaine et la question des Etats-Unis d'Afrique devraient polariser l'attention des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA.

01 juillet 2006 17:34:00




xhtml CSS