Kadhafi promet la réforme de la présidence de l'UA

Addis-Abéba- Ethiopie (PANA) -- Le guide libyen, Mouammar Kadhafi, qui assure à partir de ce lundi la présidence tournante de l'Union africaine (UA), a immédiatement promis de réformer cette fonction avant de passer la main.
M.
Kadhafi a déclaré prendre avec réticence la présidence de l'organisation continentale, après l'avoir initialement refusée en 2002.
Le guide libyen, qui a été porté à la tête de l'organisation un jour après la décision de créer une Autorité de l'Union africaine, a indiqué qu'on lui avait demandé à plusieurs reprises d'expliquer son ambition de diriger l'Afrique.
Il a cependant indiqué que son intention avait toujours été d'encourager en coulisses les réformes au niveau de l'institution panafricaine, insistant sur le fait que son plaidoyer de longue date en faveur de l'unité africaine n'avait rien à voir avec une prétendue ambition de diriger l'UA.
Le guide libyen a balayé les arguments de ses détracteurs, en déclarant que les fondateurs de l'organisation panafricaine, comme Kwame Nkrumah, seraient fiers des initiatives prises jusqu'ici pour unir le continent africain.
Il a soutenu que la défense de l'unité africaine n'était pas une idée de Kadhafi mais une demande populaire des Africains.
"C'est le peuple africain qui veut l'unité de l'Afrique, pas Kadhafi en tant qu'individu", a déclaré le guide libyen dans son discours de remerciement, peu après avoir pris la présidence de l'UA.
Le président tanzanien, Jakaya Kikwete, que le guide libyen a remplacé à la tête de l'UA, a également préconisé la réforme en profondeur du rôle de la présidence de l'Union africaine, en indiquant qu'elle risquait de devenir un fardeau pour le pays l'assumant en raisons des ressources financières qu'elle nécessitait.
Le président Kikwete a demandé au Secrétaire général de l'ONU Ban Ki- moon, présent au sommet de l'UA ce lundi, d'envisager des réformes importantes au niveau du Conseil de sécurité de l'ONU pour permettre au pays africain présidant l'Assemblée des chefs d'Etat et de gouvernement d'en devenir membre automatiquement.
Il a ajouté que l'UA devait de toute urgence envisager de réserver un budget pour le pays présidant l'organisation afin de lui permettre d'avoir les coudées franches.

02 février 2009 15:12:00




xhtml CSS