Kadhafi invite la diaspora à la construction de l'unité africaine

Tripoli- Libye (PANA) -- Le guide libyen Mouammar Kadhafi a reçu ce vendredi à Tripoli Akbar Mohamed, adjoint de Louis Farkan leader de la Nation de l'Islam en Amérique et le juge Adam Chekour président de l'institution caritative fondée en Amérique par Rosa Parks, en vue d'établir des liens entre les Africains de la diaspora et leur nation-mère le continent africain.
MM.
Akbar et Chakour ont exprimé au guide Mouammar Kadhafi, les remerciements et l'estime des millions d'Africains de la diaspora en particulier ceux des Etats Unis d'Amérique, pour les efforts déployés par le leader libyen et son intérêt pour leurs causes, le suivi de leurs conditions et sa réaffirmation de l'importance de leur rôle dans le soutien de la marche de leur continent en vue de parachever la construction de son unité.
MM.
Akbar et Chakour ont également transmis au leader libyen, la fierté des Africains de la diaspora en Amérique, pour sa grande initiative historique ayant consisté à commémorer le 50ème anniversaire du déclenchement des revendications des droits civiques des noirs en Amériques conduites par Rosa Parks.
Ils ont loué la célébration de cet événement en Libye, pour la première fois en dehors des Etats Unis d'Amérique.
Le leader libyen a, pour sa part, adressé ses salutations pour Akbar Mohamed et Adam Chekour et à travers eux, aux millions d'Africains de la diaspora.
Il leur a renouvelé son appel sur la nécessité de contribuer à la construction de l'unité de leur continent en direction de la consolidation du processus de l'Union africaine sur la voie de la réalisation des Etats Unis d'Afrique.
MM.
Akbar et Chekour ont offert au guide Mouammar Kadhafi, un ensemble d'imprimés et de films documentaires sur l'itinéraire de Rosa Parks.
Le 50ème anniversaire du déclenchement des revendications par les Afro-américains, de leurs droits civiques initié par Rosa Parks le 5 décembre 1955, a été célébré jeudi soir à Tripoli, au cours d'une grande manifestation à laquelle ont pris part plusieurs personnalités parlementaires et politiques rappelle-t-on.
Un grand nombre de dirigeants syndicaux et d'organisations civiles, de juristes des pays membres de l'Union Africaine (UA) et de la diaspora, ainsi que des intéressés par les questions des droits de l'homme, y ont pris part rappelle-t-on.

02 décembre 2005 21:02:00




xhtml CSS