Kadhafi dirige la prière du vendredi dans une mosquée à Banjul

Banjul- Gambie (PANA) -- Le guide Mouammar Kadhafi a dirigé la prière de ce vendredi dans la mosquée de "Manarat Mouammar Kadhafi" à Banjul, en Gambie.
Dans son sermon, le guide Mouammar Kadhafi a affirmé que les musulmans ont une grande confiance dans leur religion car Dieu a promis de faire triompher l'Islam sur toutes les autres religions.
Selon lui, la volonté divine est ainsi faite que chaque fois qu'apparaît un prophète, les adeptes des religions antérieures doivent embrasser la nouvelle religion.
"Ceux qui restent attachés aux religions antérieures sont dans l'erreur non pas du fait de leur religion mais, à cause de leur refus de ne pas suivre le nouveau prophète en dépit de la volonté divine qui leur en fait obligation", a souligné le leader libyen.
Selon le leader libyen, les musulmans ont le devoir de faire le rite du tour de la Kaaba et de ne pas être hostiles aux fidèles des autres religions.
"Notre attitude, nous adeptes de Mohamed (prophète de l'Islam), à l'égard de ces gens est fautive parce que d'abord nous les avons empêchés d'adorer Dieu et de pratiquer le rite autour de la Kaaba, ensuite, nous nous montrons hostiles à leur égard, ce qui n'est pas convenable", a-t-il dit, dénonçant "l'agression" de leurs lieux de culte et la pratique de la réciprocité.
S'agissant de la Gambie, Mouammar Kadhafi a souligné que dans ce pays où 95% de la population sont de confession musulmane, les 5% qui ne sont pas musulmans auraient dû se convertir à l'Islam afin que la population gambienne devienne entièrement musulmane.
"Cela n'a pas été réalisé parce que nous n'avons pas traité avec cette minorité avec la bonne manière et avec sagesse en ne leur expliquant pas que la Sainte Bible qu'ils suivent est falsifiée car elle n'est pas le Livre qui a été révélé par Dieu ni à Moïse ni à Jésus Christ", a indiqué le leader libyen.
Selon lui, le Livre révélé par Dieu à Moïse et à Jésus Christ "contient une allusion à Mohamed comme sceau des prophètes".
"Les nouveaux testaments en circulation actuellement sont falsifiés et n'incarnent pas la parole divine parce qu'on y a effacé les passages annonçant la venue du prophète Mohamed", a-t- il affirmé, ajoutant que Dieu a révélé un seul Evangile alors qu'actuellement il y en a quatre.
Le leader Mouammar Kadhafi s'est interrogé sur la disparition de l'Evangile de Barnabé dans lequel se trouvent les passages annonçant l'arrivée d'un prophète du nom de Mohamed après Jésus Christ et que les adeptes de Jésus doivent suivre ce nouveau prophète, "dernier des messagers de Dieu".
Selon lui, l'Evangile se trouve dans le Coran qui a cité Jésus Christ 25 fois, sa mère Marie 38 fois et Moïse 138 fois et les a glorifiés et que personne ne peut soustraire ces passages du Coran parce que ce sont des paroles divines.
Par ailleurs, le guide Mouammar Kadhafi a évoqué aussi la question du code civil et du Code de la famille en Afrique, qui fait l'objet de discussion au sommet de l'Union africaine à Banjul.
Le guide Kadhafi a souligné qu'il avait exigé que l'Union africaine promulgue une législation en faveur du respect de la vie sociale dans le continent en permettant d'apporter l'assistance nécessaire aux enfants africains afin qu'ils deviennent de bons citoyens.
"Les musulmans d'Afrique doivent servir d'exemple aux non- musulmans en organisant leur vie sociale et en ayant des codes et lois régissant le mariage, le divorce, la polygamie, la maternité et les pensions des enfants", a-t-il affirmé.
Le conseiller du président gambien et président du Haut Conseil islamique en Gambie et les membres du Conseil ont accueilli le leader Mouammar Kadhafi à son arrivée à la mosquée où se trouvaient déjà, parmi les fidèles, le président comorien Ahmed Abdallah Sambi, les membres du gouvernement gambien, ceux du corps diplomatique des pays musulmans accrédités en Gambie, les présidents des associations et offices islamiques ainsi que des imams de mosquées en Gambie.
On rappelle que le guide Mouammar Kadhafi est arrivé jeudi soir, à Banjul par voie terrestre via le Sénégal pour prendre part au sommet de l'Union africaine qui se tient pour la première fois dans la capitale gambienne du 1er au 2 juillet.

30 juin 2006 21:49:00




xhtml CSS